En ce moment

Football/« Projet Goal » : Un autre éléphant blanc ?

mercredi 27 avril 2016 Sport


Très applaudi par les férus du ballon rond, lors de la reprise des travaux effectués par le comité de normalisation , dirigé alors par Dieudonné Ndoumou Likouni, le site de regroupement sportif de Bikelé, (financé par le Programme d’Assistance financière, PAF, de la Fifa), croupit sous les hautes herbes, au vu et au su des autorités dont le Président de la Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot), Pierre Alain Mounguengui. Ce dernier a rompu de façon unilatérale le contrat avec la société adjudicataire GTBE, de Pélayo Mboumba.

Dans d’autres pays africains tels que le Rwanda, le Cameroun, pour ne citer que ceux-là, le« Projet Goal » fait la fierté des autorités sportives et des populations. Au Gabon, c’est malheureusement tout le contraire ! Géré par la Fégafoot de Pierre Alain Mounguengui, le site de regroupement sportif de Bikelé (financé par le Programme d’Assistance financière, PAF de la Fifa) qui se voulait être un équivalent à l’échelle gabonaise du Centre National de Football de Clairefontaine en France, est envahi par les hautes herbes. Pire, il est vandalisé, et ce, depuis 2015.

« Comme vous pouvez le constater le site est abandonné à lui-même depuis qu’ils ont retiré le marché à l’entreprise qui avait repris les travaux. Si rien n’est fait maintenant, quand vous viendrez dans quelques mois il ne restera plus rien du site de Bikelé. Les habitants du quartier ne font que vendre les lopins de terre à des clients qui veulent construire leurs maisons. Parmi eux, il y a des représentants de la justice, des membres des forces de l’ordre" a déclaré un riverain.

Pour Paul Nguema, la Fégafoot aurait beaucoup à gagner si elle relançait au plus vite les travaux du site de regroupement de Bikelé qui pourrait bien servir au Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) que le Gabon va prochainement abriter.

Notons que les travaux de construction du « Projet Goal » ont enregistré un second arrêt le 28 octobre dernier causé par la Fégafoot qui a remis en cause les conditions d’attribution du marché à la société GTBE (Gabonaise des travaux en bâtiments et équipements), l’entreprise adjudicataire. C’est après avoir été traînée en justice et après le blocage à deux reprises de ses comptes bancaires pour non-respect des modalités de paiement d’un montant d’environ 80 millions de Francs Cfa et au passage le règlement d’une amende de 71 millions que la Fégafoot est revenue à de meilleurs sentiments. Avec pour conséquence la reprise des travaux, le 10 avril de la même année.

En dépit de cet épisode douloureux, Pierre Alain Mounguengui a tout de même rompu définitivement et unilatéralement le contrat passé avec GTBE, laissant ainsi le site de Bikelé à la merci des vandales. N’eut été la présence d’un agent de sécurité payé par l’entreprise de Pélayo Mboumba, les bâtiments du centre technique de Bikelé seraient aujourd’hui un lointain souvenir. Pourquoi la Fégafoot n’a pas utilisée les 900 millions de FCFA de dotation de la Fifa, perçus entre 2014 et 2015 pour finaliser ce chantier à multiples rebondissements ?


PIN

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs