Football : « Pour évoluer il faut dépolitiser le football », dixit l’ancien international, Alain Makanga

lundi 19 décembre 2016 Sport


Avec près de 100 sélections en équipe nationale, Alain Makanga fait partie des rares gabonais à avoir joué une finale de la coupe d’Afrique des clubs vainqueurs de coupes avec l’AS Sogara, (en mars 1986). Le percutant ailier droit et ancien sociétaire de Ndella Energie, du Cercle Sportif de Batavéa et de l’AS Sogara analyse la situation du sport roi au Gabon à la veille de la 31ème Can. Il est convaincu que pour faire évoluer le football chez nous, il faut moins de politique, plus de moyens et de professionnalisme.

Gaboneco (Ge) Alain Makanga où êtes-vous depuis que vous avez raccrochez avec le football ?

Alain Makanga (AM) : Je suis à Port-Gentil. Je m’occupe, depuis que j’ai pris ma retraite tant sportive que professionnelle. Je me rends beaucoup au village ou j’ai des activités.

Ge : Vous avez tourné le dos au football ?

AM : Pas du tout ! J’ai un regard à distance sur cette discipline que j’aime. Vous savez que les choses sont tellement politisées que j’ai opté pour me taire et donc prendre du recul.

Ge : La CAN c’est dans moins d’un mois. Comment vous voyez l’équipe du Gabon face à la Guinée Bissau, le Burkina et le Cameroun dans le groupe A ?

AM : Avec son nouvel entraineur cette équipe est capable d’aller loin. Si les choses se passent bien. Le Gabon doit d’abord aller en ¼ de finale. Le rêve est possible ! Il faut absolument dépasser le premier tour. Tout dépend du sérieux des dirigeants et des joueurs. Mais il y a aussi que Jose Antonio Camacho qui prend à peine l’équipe va avoir des soucis pour se familiariser à ce groupe. Ajoutez à cela, la barrière linguistique qui va forcément faire défaut quand il faudra rapidement faire passer un message. Dans ce groupe A, le Gabon a les moyens de se hisser au deuxième tour. Tout est possible dans la vie. Mettons l’accent sur l’organisation professionnelle de l’équipe et non sur la politique.

Ge : Est-ce qu’il était nécessaire de changer d’entraineur à 8 semaines de la compétition ?

AM : Je suis convaincu que c’était une erreur. Il faut dépolitiser le football. C’est depuis longtemps qu’on devait se séparer de Jorge Costa. Depuis la Can en Guinée Equatoriale en 2015, les dirigeants auraient dû déjà prendre la température et donner la chance à un autre afin de préparer efficacement les panthères. Mais pourquoi avoir attendu tout ce temps et se réveiller un matin pour le débarquer ? Encore une fois c’est une affaire politisée. Nous avons ce pêché mignon. Faire les choses à la dernière minute.

Ge : Donc l’arrivée de Camacho est préjudiciable pour les panthères ?

AM : Non pas forcement ! Il faut lui faciliter les choses. Vous savez le football à des non-dits. Ce n’est pas parce qu’un entraineur connait l’Afrique qu’il va forcément réussir. Ils sont nombreux les entraineurs qui connaissent le continent mais qui ont des palmarès vierges. Encore une fois, tout dépend. Je crois que c’est l’environnement qui fait de vous un bon et un grand entraineur. Il faut lui laisser les mains libres et faire confiance à son expertise. Les joueurs sont là, il faut créer une bonne ambiance en inculquant une forte discipline. Ceci va permettre de lutter contre le désordre qui règne en ce moment.

Ge : Alain Makanga ça vous attriste de voir les stades vides lors des matchs du championnat alors qu’à votre époque les stades étaient toujours pleins ?

AM : C’est absolument triste de voir cette baisse de niveau. Il y a trop de politique et voici le résultat. Les gens n’ont plus l’amour du stade parce qu’avant les gens se reconnaissaient à travers leurs équipes. C’était des équipes de quartiers ou provinciales et autres. Ajoutez aussi que les garçons sur le terrain étaient pétris de talents et régalaient sérieusement le public. Aujourd’hui, il n’y a plus rien. Comme c’est dommage. Il faut repartir aux fondamentaux. Le travail rien que le travail. Il faut former les cadres et les jeunes, mettre des moyens et être véritablement professionnel.


Propos recueillis par YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs