Football/ L’hommage aux anciens internationaux gabonais

lundi 1er février 2016 Sport


Près de 50 anciens footballeurs internationaux ont été célébrés samedi 30 janvier 2016 au stade Pierre Claver Divoungui de Port-Gentil. Le stade qui ne fait plus le plein depuis quelques temps était particulièrement bondé pour retrouver la génération d’Azingo 96 et les autres internationaux.

Ambiance des grands jours très tôt samedi matin au stade Pierre Claver Divoungui, autrefois appelé Stade de la mosquée. Et pour cause, le public a renoué avec ce stade pour revoir les anciennes gloires du football gabonais notamment la génération de 1996 qui pour la première fois de l’histoire de cette discipline est arrivée en ¼ de finale d’une Can de football.

Au total ce sont 320 joueurs de 16 équipes réparties dans deux poules qui se sont affrontées pour le tournoi de sixte. Mais tout le monde n’avait d’yeux que pour les anciens d’Azingo, les seuls à arborer des maillots jaune et vert.

Durant l’échauffement, le public a pu apprécier les touches de balles et gestes techniques de Michel Minko, Brice Makaya, Sylvain Kassa, Aurélien Bekogo, Florent Ndiama, Guy Anotho, Georges Bongo, Guy Mbina , Joël Minko, Kassa Ngoma, Franck Da Costa, Michel Biyogué, Hervé Angoué, Guy Nzeng, Jonas Ogandaga, Ndong Parfait, Pierre Amoungambani, Roger Claude Igambas, Alain Makanga, Steve Ombosso, Louis Ontchanga, Joel Minko, Francis Nyama, Jean Daniel Ndong Nze, Gaston Oyono, Yves Rolenga, Ghislain Ndjaly ,Nicaise Ondeno, Morvan Ndonda, Armel Rolenga entre autres... 

La première rencontre dans le stade divisé en deux s’est joué entre Azingo et CSP. Azingo composée d’Armel Rolenga dans les buts, la défense tenue par Joël Minko, Ndong Parfait remplacé par Michel Biyogué, François Amegasse, au milieu Jean Daniel Ndong Nzé, Jonas Ogandaga , devant Guy Anotho et Michel Minko. Chacun a démontré l’étendue de son bagage technique.

Certes, la condition physique a fait défaut chez certains, mais Ndong Parfait n’a rien perdu de sa fougue, François Amegasse pour sa part garde la ligne et affiche sa légendaire élégance, Guy Mbina et Guy Anotho sont toujours des poètes du football. Armel Rolenga le longiligne gardien de but a impressionné tandis que Jean Claude Mabouela, l’ancien poison des défenses, a donné de la voix en sa qualité de coach. Brice Makaya n’a pas perdu ses réflexes devant les buts, à ce titre, il a terminé meilleur buteur d’Azingo avec 4 réalisations.

Le public a savouré les 9 rencontres des anciens internationaux mais le ¼ de finale contre Bolloré FC a été le plus alléchant car il a fallu l’épreuve des tirs aux buts pour désigner l’équipe qui allait poursuivre le tournoi de gala.

Louis Ontchanga a été acclamé après avoir arrêté un penalty pendant que Sylvain Kassa, Michel Biyogué et Brice Mackaya bouclaient avec précision la série de 3 penaltys.

Même si Azingo a été éliminé en ½ finale par le futur vainqueur, le CSP, tout le monde a tiré son chapeau à la ligue de football de l’Ogooué-Maritime qui a initié ce rassemblement.

 « L’élite ne doit jamais être oublié. Il faut se baser sur les leçons du passé pour bâtir demain. » a affirmé Diego Ndoumbou Likouni.

Une vision partagée par l’ancien capitaine d’Azingo, François Amegasse « Je suis tout ému de me retrouver avec mes anciens collègues. Depuis qu’on est la, on n’a pas arrêté de se lancer des blagues. Cela fait plusieurs années que je n’ai pas vu Georges Bongo, Parfait Ndong, Guy Nzeng, Sylvain Kasssa et Ndong Nzé. Cela fait vraiment plaisir. »

« On a passé une merveilleuse journée. J’apprécie l’initiative qui a été prise et cela ne nous dérange nullement qu’Azingo ait été éliminé en ½ finale. Nous ne retenons que le positif » a affirmé Aurélien Bekogo.

 « Il faut saluer ce genre d’événement c’est une bonne chose de reconnaitre les gens qui ont marqué le pays et surtout les anciens internationaux. On doit penser à nous lors de la prochaine Can dans notre pays. » a conclu Jonas Ogandaga.

La ligue de football de l’Ogooué Maritime a remis à chaque ''ancien'' une médaille et un trophée à Alain Da Costa Soares, parrain de l’événement et sélectionneur d’Azingo en 1996 avec l’Ivoirien Yao Martial, quand l’équipe nationale a atteint pour la première fois de son histoire les ¼ de finale d’une Can en Afrique du sud.

Rendez-vous a été pris pour l’année prochaine à Lambaréné dans le Moyen-Ogooué


YAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs