Football : « Guy Mbina mérite un hommage national », dixit Blanchard Andoume

jeudi 2 novembre 2017 Sport


Potentiel candidat à l’élection de la Présidence de la Fédération Gabonaise de Football (FEGAFOOT) qui se tiendra en mars prochain, Blanchard Andoume, (Ndlr : celui qui avait permis à la Linaf de décrocher auprès d’Airtel Gabon, un sponsoring d’une valeur de 2,5 milliards de francs Cfa destiné au National Foot1), s’est prononcé sur le départ al patres de Guy Mbina, le 26 octobre dernier.

Gaboneco (Ge) : Un mot sur Guy Mbina ?

Blanchard Andoume (BA) : En regardant à nouveau le talk « Grand Sport » sur Gabon Télévision, lundi soir, dans sa première partie que j’assimile à une première mi-temps pleine d’émotions, j’ai adoré les hommages intarissables rendus à notre grand frère Guy Mbina alias Bebeto ou Bébé.

Ge : Quels souvenirs gardez-vous du défunt ?

BA : J’ai connu ce joueur spectaculaire et exceptionnellement intelligent dans le jeu, en tant que supporter d’abord, puis comme coéquipier avec les vieux poumons du Variété Club du Gabon. Un vrai plaisir de jouer à ses côtés. Moi en attaque et lui en milieu de terrain. Je n’oublierais jamais sa générosité et son altruisme sur le terrain et en dehors. Bebeto voulais toujours que je marque. Il me donnait la balle là où il fallait afin que je la mette au fond. Il m’avait surnommé « Ramasser, c’est pas voler » (Rire).

Grâce à Sylvain Kassa, un autre ancien international de grande valeur, je l’ai fréquenté en dehors du terrain. Bon vivant, sympathique et Fair play, même quand on admirait les mêmes choses (Rire). J’ai aussi connu le Guy Mbina, homme d’affaire redoutable. Il m’a enseigné quatre règles essentielles, que je mets toujours en pratique, avec succès « Manager, c’est organiser, planifier, exécuter et contrôler » disait-il. Une vraie balise cet homme, qui ne confondait pas malgré son gout de la vie, bénéfice et chiffre d’affaires.

C’est donc un grand homme qui part à la fleur de l’âge. Une grosse perte pour sa famille et pour le football. La plaie ne restera à jamais béante. Comme l’a dit le grand frère Diego Ndoumbou « prépare nous le terrain et la glacière d’Heineken, on arrive pour un match sans fin ». Guy Mbina mérite un hommage national.


Pacôme IDYATHA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs