Football : François Amégasse, nommé Ambassadeur de la CAF pour la Can 2017

lundi 24 octobre 2016 Sport


L’ancien capitaine de l’équipe nationale de football du Gabon, François Amégasse vient d’être élevé par la Confédération Africaine de Football au rang d’Ambassadeur de la 31ème coupe d’Afrique des nations de football que le Gabon abrite du 14 janvier et le 5 février prochain. L’international gabonais promu, déclare avoir été honoré lors du tirage au sort de la phase finale. Il livre son analyse des groupes qui selon lui sont équilibrés, tout en sommant les Panthères d’aller au-delà des ¼ de finale, histoire de faire mieux que la génération 1996, en Afrique du Sud.

Sourire aux lèvres, François Amegasse, ancien capitaine de l’Azingo National du Gabon savoure sa nouvelle nomination en qualité d’Ambassadeur de la CAF à l’occasion de la Coupe d’Afrique des nations de football que le Gabon abrite à dater du 14 janvier jusqu’au 5 février 2017. « C’est une fierté pour moi d’avoir été élevé à ce rang par la plus grande institution du football continental. Il est donc possible que je sois présent sur tous les sites (Ndlr : Libreville, Port-Gentil, Franceville et Oyem) où vont se dérouler les rencontres. Participer à la cérémonie de tirage au sort a été pour moi un grand moment d’émotion », déclare l’ancien capitaine charismatique d’Azingo National.

Dans sa vision, celui qui a porté plus de 130 fois le maillot du onze gabonais pense dur comme fer que dans la poule A, « toutes les équipes se valent. A l’exception de la Guinée Bissau qui joue sa première Can. Personne n’est au-dessus dans ce groupe. Le Gabon a des chances de s’en sortir tout comme le Cameroun qui sur le papier est favori. Les Lions indomptables ne sont plus aussi méchants que par le passé. Elle n’est plus l’équipe conquérante d’hier. Mais elle reste une grande équipe qui a certes peiné pour se qualifier. Nous avons toujours posé des problèmes aux Camerounais. Je crois par contre qu’il faut faire attention aux Etalons et à la Guinée Bissau. Pour s’en sortir il faut que le capitaine Aubameyang et les autres jouent à fond et soient intelligents ».

François Amegasse a l’expérience de la Can pour avoir participé à 3 éditions (Tunisie 1994, Afrique du Sud 1996 et Ghana-Nigeria en 2000). Par deux fois le Gabon s’est retrouvé en ¼ de finale. C’était en 1996 en Afrique du Sud stoppé par la Tunisie lors de la séance de tirs au but. Le même schéma s’est répété en 2012. Là c’est le Mali qui avait écarté le Gabon. Pour cette compétition l’ancien libero pense que le niveau y est « La Can se joue d’abord dans la tête. Les Panthères ont la possibilité d’écrire une nouvelle page heureuse de notre football. Elles doivent faire mieux que nous, c’est-à-dire dépasser d’abord le stade des ¼ de finale. Tout passe par l’état d’esprit des uns et autres, de la confiance qu’ils vont engranger, de l’entourage et de l’encadrement. J’ai prédit la finale pour le Gabon, j’espère qu’ils vont me faire plaisir. Les joueurs doivent se sublimer et avoir l’envie et la rage de battre tous les adversaires. L’encadrement doit pour cela jouer un rôle majeur. Il faut apporter aux panthères la psychologie nécessaire pour se transcender et être à la hauteur de cet immense rendez-vous continental ».

Dans le groupe B, Amegasse invite au respect du Zimbabwe qui est le petit poucet devant la Tunisie, l’Algérie et le Sénégal qui selon lui est favori en raison de son comportement durant les éliminatoires (le Sénégal a remporté tous ses matchs). « Mais il y a une différence entre la compétition et les éliminatoires », prévient le défenseur international retraité. La Cote d’Ivoire championne en titre a largement la place pour jouer les ¼ de finale. Dans ce groupe C à Franceville, François Amegasse soutient que « malgré le départ de Yaya Touré l’équipe est forte et va se battre pour confirmer son statut. Pour cela, Il faut se débarrasser de la RDC, une équipe combative qui va assurément jouer les trouble-fête, avec son entraineur que j’ai rencontré Florent Ibengue. Mais, le Maroc aussi a des arguments, surtout avec son entraineur Hervé Renard qui avait donné la Can aux Ivoiriens. On s’attend donc à de beaux duels. Je vois le Togo de Claude Le Roy qui est capable d’aller au-dessus de lui-même quand il le souhaite. Il ne faudra pas négliger les Eperviers qui se sont qualifiés durement. Le Togo est une équipe solidaire ».

La capitale économique du Gabon, Port-Gentil abrite la poule D, avec le Ghana, l’Egypte, le Mali et l’Ouganda. L’ancien défenseur de L’AS SOGARA, Mbilinga et Pétro Sport voit « trois grosses équipes. Le Ghana très combatif toujours en quête d’un 5e sacre. Il faudra compter avec eux. L’Egypte détient le record de victoires à la Can, 7 titres. Mais on ne connait pas trop bien le niveau des Pharaons qui n’ont pas joué les 3 dernières Can. Le Mali aussi est une équipe pleine de grands talents, mais rate toujours l’essentiel. Les Aigles ont tout de même des chances de se positionner. Je crois que les Cranes de l’Ouganda vont jouer à fond parce qu’ ils savent que sur le papier ils n’ont pas le même poids que leurs adversaires ». A l’occasion de cette 31e Can de football, François Amegasse invite les 16 équipes à élever le niveau du football africain.


YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs