Fonds d’aide à la presse : Les raisons de l’exclusion des médias en ligne ?

Yannick IGOHO lundi 15 février 2016 Société & environnement


Pour comprendre les raisons du non-paiement du fonds d’aide à la presse aux médias en ligne, alors que ses exercent belle et bien dans les métiers de l’information, le collectif des organes de presse en ligne s’est rendu au cabinet du ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, hier vendredi 12 février.

Alain-Claude Bilie By Nze, ministre de la Communication et par ailleurs porte-parole du gouvernement a reçu, hier vendredi 12 février, le collectif des organes de presse en ligne pour apporter des explications sur les causes de l’exclusion de ce pan du journalisme dans l’attribution du fonds d’aide à la presse.

A en croire le patron de la Communication, la subvention allouée a la presse appartient à tous mais pour y avoir accès, certaines conditions doivent être respectées. S’agissant de la presse en ligne, il convient de noter que l’actuel cadre juridique ne tient pas compte des médias en ligne.

Le vide juridique ?

Selon la loi 12/2001, les journaux en ligne ne bénéficient pas de la subvention. A cela s’ajoute l’ordonnance 18 les intégrant au préalable mais qui avait par la suitr fait l’objet d’un rejet. Depuis 5 ans, l’attribution de la subvention n’obéit pas à l’orthodoxie juridico-financière. C’est pourquoi, Alain-Claude Bilie By Nze, en sa qualité de patron de la communication veille à l’application stricto sensu de la loi, tout en œuvrant à l’intégration rapide de la presse numérique dans la subvention. Et pour ce faire, il faut modifier la loi 12/2001. Un travail actuellement en cours ! D’ailleurs, une nouvelle ordonnance prenant en compte la presse numérique est en phase finale, reste à la faire entériner en conseil des ministres, avant sa publication dans le journal officiel.

Ce n’est qu’à ce moment que la distribution sera effective. Toutefois, l’obtention de cette subvention passe par le respect de certains critères, parmi lesquels le paiement des cotisations et des impôts, entre autres. Des conditions que bon nombre de médias ne remplissent pas.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs