En ce moment

Focus Oyem : Une ville sans signalisation routière !

mercredi 21 septembre 2016 Société & environnement


La régulation routière à Oyem est des plus atypiques. Et pour cause la ville ne dispose ni de feux tricolores ni de panneaux routiers.

Pas facile pour les automobilistes et autres usagers de la route de circuler à Oyem. En effet, au niveau des intersections et différents carrefours, la vigilance doit être de mise. Normal, la capitale provinciale du Woleu-Ntem ne possède ni feux tricolores ni panneaux de signalisations. Conséquence : la circulation s’avère « périlleuse », pour les nouveaux venus ! En dépit de sa beauté et son potentiel économique, la ville manque de feux tricolores, passages piétons et panneaux routiers. « A chacun pour soi, Dieu pour tous », comme le clame la maxime.

Pour Audrey, une ressortissante de la province de l’Ogooué Lolo, résidant désormais à Oyem, c’est malheureusement le triste et analogique sort réservé aux villes gabonaises. « Le manque d’éléments comme les feux tricolores ou les tracés routiers explique-t-elle, ne sont pas unique à Oyem ». A l’en croire, c’est un phénomène courant dans l’intérieur du Gabon, comme c’est le cas dans sa ville natale. Est-ce la faiblesse des budgets municipaux qui expliquent une telle négligence ? Pas forcément ! Cette caractéristique peut pour certaines villes, être adossée à la faiblesse des moyens financiers mais elle ne doit pas être étendue à toutes les capitales provinciales du pays.

Avec ces 352 millions de francs CFA (chiffre de 2012), il va de soi qu’Oyem ne peut que pallier les besoins les plus importants voire urgents. Les grandes villes du Gabon, à l’exemple de Port-Gentil avec ses 17 milliards de francs CFA ou Libreville avec ses 27 milliards de francs CFA (chiffres de 2015) rencontrent elles aussi, des difficultés en matière de signalisation routière.


3M

Vos commentaires

  • Le 21 septembre à 11:09, par SEMA En réponse à : Focus Oyem : Une ville sans signalisation routière !

    Cet’acharnement sur la ville d’Oyem cache cette volonté des émergents à vouloir dire que "le maire est de l’opposition,regardez comment est la ville,donc ils ne peuvent rien faire au niveau national". Peine perdue.Dans tout le Gabon,les trottoirs,les feux tricolores,les rues,les adresses,etc...il y en a où ?
    Le pays va mal et le problème de l’heure n’est pas Oyem mais Ali qui a perdu les élections et tu les gabonais pour s’accrocher au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 09:35, par serges dry En réponse à : Focus Oyem : Une ville sans signalisation routière !

    bjr,le gabon est dans des mains des gens qui n ont de profession juridique ,un etudiant deja nomé ministre...un président elu avc 51% ya que ces deux exemples

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs