Films documentaires : Ouverture de la 11ème édition des Escales documentaires de Libreville

mardi 29 novembre 2016 Culture & people


La 11ème édition du festival Escales Documentaires de Libreville s’est ouvert lundi 28 novembre 2016 à l’Institut Français du Gabon.
En marge des discours officiels, les cinéphiles et le parterre d’invités ont assisté à la projection de deux productions : Philippe Mory, Ombres et lumière d’une légende de Maggic Youngou et le dernier Conseil de jean Claude Cheyssial.

La cérémonie d’ouverture de la 11ème édition des Escales documentaires de
Libreville organisée par l’Institut gabonais de l’image et du son (IGIS) en partenariat avec l’Institut français du Gabon a eu le lieu lundi 28 novembre 2016. Une cérémonie
rehaussée par la présence du 1er conseiller de l’ambassade de France au Gabon et du Ministre délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie numérique, de la Communication, chargé de la Culture et des Arts.

Lors de son discours de circonstance Hugues Nordi, premier conseiller de l’ambassade de France au Gabon, a rappelé que « Les Escales documentaires participent à la vie
culturelle à travers les œuvres des réalisateurs reconnus mais aussi des nouveaux
talents. C’est donc le lieu des rencontres du public avec les réalisateurs mais aussi
entre les professionnels venus de plusieurs pays ».

Le Ministre délégué de l’Economie numérique, de la Communication, chargé
de la Culture et des Arts, Olivier Koumba Mboumba , avant de déclarer ouverte
cette édition des escales documentaires de Libreville, a réaffirmé « la volonté de
l’Etat d’accompagner les acteurs du 7ème art et de manière urgente envisagerait
réhabilité les salles de cinéma car le cinéma dans ses différentes déclinaisons est un
vecteur culturel et est un vivier économique ».

En projection d’ouverture, deux films documentaires étaient à l’honneur. Il s’agit
notamment de « Philippe Mory, ombres et lumière d’une légende » du réalisateur
gabonais Maggic Youngou. Une œuvre qui retrace le parcours et rend hommage au
père du cinéma gabonais, Philippe Mory, récemment disparu.

En seconde projection, le public, venu nombreux à eu droit au film documentaire
« Dernier Conseil » du réalisateur français Jean Claude Cheyssial. Un portrait de la
phytothérapeute Bernadette Rebieno, membre du Conseil International des treize
Grands-mères Indigènes qui se réunissent chaque année. Le réalisateur a suivi le
treizième et dernier conseil.

Cette année, le festival se déroule du 28 novembre au 02 décembre 2016 dans trois villes du pays, notamment Libreville, Port-Gentil et Moanda avec 22 films en projection,des masters classes et des plateformes d’échanges entre professionnels.
Les cinéphiles peuvent donc se rendre à l’Institut français du Gabon, l’Université
Omar Bongo, certains lycées et collèges de Libreville, Port-Gentil et Moanda
pour découvrir la programmation thématique qui aborde plusieurs aspects de la
société. Il s’agit entre autres de la condition de la femme africaine, de la
musique comme vecteur de paix et des questions sociales.


MFatombi Waris

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs