Exécution du budget 2017 : La Cour des comptes relève des « manquements » considérables

jeudi 7 mars 2019 Economie


Le Premier ministre a reçu hier, mercredi 7 mars courant, des mains du Président de la Cour des comptes, Gilbert Ngoulakia, le rapport sur l’exécution du budget 2017. Déficitaire de plus de 90 milliards de francs CFA, ce rapport fait apparaître des « manquements » considérables.

La loi de finance pour le compte de l’année 2017 faisait état d’un budget 2477, 5 milliards de francs CFA. En baisse de 148,5 milliards de francs CFA due à la stagnation des performances économiques nationales, soit une croissance économique évaluée de l’ordre de 4,5% contre 4,6% en 2016. Réévaluée par la Cour des comptes soit deux ans après son adoption, l’exécution de cette loi de finance fait apparaître des « manquements » notables dont, des prévisions des ressources et charges irréalistes, l’absence d’évaluation des dépenses fiscales par la direction générale des impôts, les difficultés à procéder à l’évaluation de la performance des programmes et bien d’autres lacunes.

Déficitaire de plus de 90 milliards de francs CFA, le rapport de la cour des comptes fait également apparaître une dette élevée. Un constant corollaire à la recrudescence d’emprunts, pratiques de mobilisation financière auquel l’Etat s’adonne à volonté pour juguler l’exiguïté entre ces projets et ses disponibilités financières. Pour contourner les « carences » observées dans le cadre de l’analyse de l’exécution de cette loi de finance, des recommandations ont été formulées par la Cour des comptes. Conscient des dérapages, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale a pris l’engagement de respecter les dispositions règlementaires en matière d’élaboration et d’évaluation de lois de finances.

« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir, nous respecterons les dispositions constitutionnelles, législatives et réglementaires en matière d’élaboration et d’exécution des lois de finances ». Et pourtant, si tant est que les recommandations nées de cette analyse invitent le gouvernement à plus de sérieux, il reste que la démarche du Premier ministre, même si elle semble vouloir se décaler des pratiques du passé, manque de donner une suite aux manquements constatés.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs