Escales documentaires de Libreville : Fin des activités de la 10e édition hier

lundi 30 novembre 2015 Culture & people


Lancée le 23 novembre, la 10e édition des Escales documentaires de Libreville s’est achevée hier, dimanche 29 novembre 2015 à l’Institut Français de Libreville en présence du ministre de la Communication Alain Claude Bilie-By-Nze. La cérémonie de clôture a été ponctuée par des récompenses aux meilleurs films documentaires.

Après un parcours d’une semaine marqué par une pluralité de films documentaires aux styles et tons uniques, traitant de thématiques variées touchant à la fois le quotidien des africains que celui des occidentaux notamment proposés par des cinéastes congolais, français, burkinabés, gabonais, camerounais, etc…, la 10e édition des Escales documentaires de Libreville s’est achevée hier, dimanche 29 novembre à l’Institut Français de Libreville.

Une série de prix a été décernée à cet effet aux meilleurs documentaires après délibération du jury. Pour le concours Citoyens filmeurs, Citoyens acteurs proposé par la mairie de Libreville, sur une série de cinq films réalisés à partir d’un téléphone portable autour des questions citoyennes, d’insalubrité et de nuisance sonore, ce sont les films « Les pieds dans l’eau » et « Escale » qui ont remporté le premier et deuxième prix de ce concours soit respectivement 300.0000 et 200.000 francs CFA.

Le Prix de la critique a été décerné à « Matanga » de Georges Kabongo de la RDC, un documentaire primé du fait de son ancrage à la réalité africaine notamment sur la question de « dénaturation des funérailles »au Congo en particulier et en Afrique en général. Ce film a remporté la somme de 500.000 francs CFA. « L’Africain qui voulait voler » de la Gabonaise Samantha Biffot, Prix spécial du jury a empoché la somme de 1.000.000 francs CFA.

Outre ces prix, une mention spéciale du jury a également été décernée aux films « Le dos de la veuve » de Mary-Noel Niba et « Sur les chemins de la rumba » de David-Pierre Fila. Le prix tant attendu, en l’occurrence le Prix Charles Mensah est revenu au film « Nègre Blanc » de Cheikh Ndiaye. Ce film a été primé à hauteur de 1.500.000 francs CFA.

La 10e édition a donc clôt ses activités avec la diffusion du film documentaire « Capitaine Thomas Sankara » de Christophe Cupelin. Un appel à la continuité parce que « le film documentaire possède une trace historique, un trait médiatique entre la réalité plausible et celle non voulue »  a été lancé par Alain Claude Bilie-By-Nze.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs