Environnement : L’ANPN déclare la guerre aux braconniers expatriés

jeudi 2 juin 2016 Société & environnement


Lors de la conférence de presse organisée mercredi 1er juin 2016 à Libreville, le Directeur Exécutif des Parcs Nationaux (ANPN), Lee White a déclaré la guerre aux braconniers en provenance du Cameroun et du Congo, tout en dressant le bilan des actions menées depuis qu’il est à la tête de l’ANPN.

Alors qu’elle était reprochée de ne pas communiquer du tout, l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) via son Secrétaire Exécutif, Lee White a organisé une conférence de presse mercredi 1er juin courant. Au menu, le bilan d’activités des six dernières années. A en croire ce dernier, l’ANPN en charge de la gestion, la conservation de la faune et de la flore dans les 13 parcs nationaux a connu un développement considérable. « Il y a 6 ans, l’ANPN avait 100 employés pour la gestion des 13 parcs nationaux avec une seule voiture de liaison. Aujourd’hui on est à 750 employés, 100 véhicules, 3 bateaux et un avion. Ce qui fait de nous un organisme de ce nom », a-t-il déclaré
Abordant l’aspect financier gérer par l’ANPN, Lee White a expliqué que son organisation est financée à 50% par l’état et 50% par les bailleurs de fonds. Selon lui, l’ANPN avait reçu un budget de 1milliards 500 millions de francs CFA en 2010, en 2011 la subvention était de 600 milliards, en 2012 (6 milliards états et 5 milliards bailleurs de fonds) ,2013-2014 (8 milliards mais 3 milliards débloqués) et pour 2015-2016 un montant de 15 milliards a été libéré.
Confronté au récurrent problème du braconnage, Lee White a rappelé que l’année dernière 134 braconniers camerounais armés par une bande de militaire du Camps de Dioum qui lutte contre Boko Haram ont été arrêtés , alors qu’ils n’hésitent pas à tirer à vue sur les éco gardes gabonais.
Par ailleurs des bateaux chinois en provenance du Congo viennent voler du poisson dans le parc national de Mayumba causant ainsi la disparition de plusieurs espèces à l’origine de la flambé des prix des produits poissonneux. En outre, le Pr Lee White a aussi appelé les autorités gabonaises à plus de vigilance sur le fleuve Ivindo où navigue des personnes en provenance du Nigéria.
« Face à nombreuses attaques extérieures, l’ANPN va en guerre contre le braconniers qui viennent armés pour voler du poisson, les défenses d’éléphants, l’or etc. », a indiqué Lee White.
Dans le cadre de la valorisation des parcs nationaux, l’ANPN ambitionne atteindre le cap des 10.000 touristes d’ici les cinq prochaines années. Pour ce faire, elle envisage lance la construction de 5 hôtels dans six mois. Lesquels hôtels seront situés dans les parcs de Loango, Pongara, la Lopée, l’Ivindo. A côté des hôtels l’ANPN compte également construire des loges dont le prix de la nuitée est fixé à 10.000 francs Cfa, et ce, sur l’ensemble des parcs nationaux, histoire de les rendre encore plus attractifs.


PIN

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs