Entreprenariat : Alain Ndjoubi Ossamy dans la peau d’un mentor

mercredi 1er juin 2016 Economie


Quelles opportunités liées à la douane ? Comment fonctionnent les segments importation et exportation ? Quels sont les procédures douanières à connaitre ? A qui faire confiance dans cette entité administrative ? C’est pour répondre à toutes ces préoccupations inhérentes à son secteur d’activités que le Directeur général des douanes, Alain Ndjoubi Ossamy a endossé hier, mardi 31 mai à Junior Achievement Gabon (JA Gabon), le rôle de mentor face aux jeunes entrepreneurs

Pas grand-monde hier à JA Gabon mais les participants ont tous été attentifs. Importations et exportations, "tracasseries" administratives relatives aux douanes, taux d’impositions, financement, missions et mesures ont constitué le fond des échanges entre le Directeur général des douanes, Alain Ndjoubi Ossamy et les entrepreneurs incubés par JA Gabon. Un discours de plus d’une heure qui a permis de dresser un tour d’horizon de la douane gabonaise.

« Si vous décidez de faire des affaires, faite de cela un métier. Il faut être à 100% dans ce que vous faites. On ne réussit que lorsqu’on est à 100% ou plus. On ne vient pas dans le milieu des affaires par hasard », conseille le directeur général des douanes.

« Ne vous lancez pas dans les affaires si vous n’avez pas une connaissance réelle de l’environnement portuaire. Si vous ne connaissez pas ce qu’est un déclarant, un transitaire, si vous ne savez pas combien vous allez payer pour...  », a-t-il conseillé. «  Il faut faire très, très attention », s’est-il exclamé. Le message est clair, l’univers de la douane n’est pas un long fleuve tranquille et les entrepreneurs ne bénéficient pas de facilités. Bien au contraire, c’est un monde véreux dans lequel, les « caïmans »et les « poissons »s’y mêlent et auquel, les jeunes entrepreneurs doivent faire attention. « Ne croyez pas sur parole les déclarations sans preuve. Tout les documents de la douane sont des documents informatiques », explique le Directeur général.

Opérer des choix comparatifs

Entreprendre, c’est bien mais pour Alain Ndjoubi Ossamy, toute démarche de ce type, l’activité, le choix du fournisseur, du produit doit être basé sur une analyse comparative. « Lorsqu’on rentre dans le milieu des affaires, on est obligé d’avoir un certain nombre de notion : les notions de commerce international. Le commerce, il ne se fait pas en vase clos  », a-t-il ajouté.

Il faut savoir choisir entre l’achat des produits à l’extérieur ou à l’intérieur. « Vous êtes obligés en tout temps et en tout lieu de faire des comparaisons de prix car ce qui compte pour vous, c’est de dépenser moins pour gagner plus », explique-t-il. Il invite à mesurer les dépenses que chaque choix d’approvisionnement nécessite.« Il faut choisir entre faire venir son produit de l’extérieur ou l’acheter au niveau local », déclare le Directeur général.

L’importation semble demeurer la meilleur option au regard de nombreuses facilités mises en place au profit des entrepreneurs. Mais le Directeur général des douanes préfère laisser le choix aux entrepreneurs. «  Si vous constatez qu’en achetant sur le territoire national, vous avez moins de tracasseries et vous faites un meilleur bénéfice, achetez sur le territoire national. Si par contre, vous estimez qu’en achetant à l’extérieur, en ayant mesuré tous les frais d’approche, cela vous reviens moins chère, achetez à l’extérieur  », conseille-t-il.

Suivre les voies légales

L’univers des douanes gabonaises est rempli de trop de « caïmans » et le Directeur général n’a cessé au cours de la rencontre avec les entrepreneurs incubés par JA Gabon de le rappeler. Si certains douaniers font convenablement leur travail, d’autres profitent de leur fonction pour s’en mettre plein les poches, en usant de pratiques peu orthodoxes. Pour les entrepreneurs, la vigilance doit être de mise. « Si vous payez, il faut toujours demander les supports parce qu’un jour la direction général des douanes ou des impôts peut venir vous contrôler  », souligne-t-il.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs