Enquête Démographique et de Santé : Evolution du VIH/SIDA au Gabon

vendredi 29 avril 2016 Santé


La deuxième Enquête Démographique et de Santé au Gabon (EDSG-II) est une réalisation de la Direction Générale de la Statistique (DGS), du ministère de l’Économie, de l’Emploi et du Développement Durable, en collaboration avec le ministère de la Santé conçue pour fournir des données de suivi et d’évaluation dans les domaines de la population et de la santé.

Les objectifs de cette enquête ont été déterminés par les différentes parties prenantes à l’élaboration de ce projet sanitaire. En effet, il s’agissait de recueillir certaines données telles que les taux de fécondité et de mortalité infantile et infanto-juvénile, le comportement des femmes et des hommes face aux IST et le SIDA afin d’évaluer les comportements sexuels et effectuer également une estimation de la prévalence du VIH au sein de la population adulte, entre autres.

Ce qui nous amène à nous intéresser à cette étude est le fait de vouloir comprendre avec les Dr. Jean Noel BIYOGO OBAME et Florence BIKOMA, l’attitude et le comportement des personnes vis-à-vis du VIH. Selon ces derniers, la quasi-totalité des femmes et des hommes ont déjà entendu parler du VIH/sida et dans l’ensemble, 28 % des femmes et 34 % des hommes de 15 à 49 ans ont une connaissance plus ou moins approfondie de la maladie. En effet, la connaissance par la population du VIH/sida et de ses moyens de prévention est une étape indispensable dans le processus de lutte contre la propagation de ce virus. D’où les campagnes de sensibilisation sur les moyens de contagion et de prévention.

Au Gabon, en 2012 l’EDS estimait le taux de prévalence du VIH à 4,1% sur l’ensemble de la population. Mais il en ressort que la femme reste la plus vulnérable face à cette maladie. Au cours de cette Enquête Démographique et de Santé, 5 459 femmes de 15 à 49 ans et 5 533 hommes de 15 à 59 ans ont été testés pour le VIH. Les résultats montrent que la prévalence du VIH est deux fois plus élevée chez les femmes, avec un taux de 5,8 % alors que chez les hommes elle est de 2,2 %. Les résultats sont plus élevés chez les femmes vivant en milieu urbain soit environ 5,9 %, contre celles en milieu rural 5,3 %. À l’opposé, la prévalence du VIH est plus élevée parmi les hommes du milieu rural 2,7 % que parmi ceux du milieu urbain 2,1 %.

Il revient aux populations de prendre conscience de ces résultats afin de se préserver en vue d’une diminution, voire une éradication de la pandémie du Sida au Gabon.


MI

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs