Elles font grossir leur postérieur pour charmer ces messieurs !

jeudi 11 septembre 2008 Santé

Il est bien connu que les femmes aiment séduire. Aujourd’hui, la lutte va croissant et, pour être et demeurer la plus belle, elles ont trouvé de nouvelles astuces afin d’améliorer leur apparence physique. Objectif : plaire à ces messieurs ! Pour se faire, elles ont désormais une nouvelle arme, absorber des substances médicamenteuses permettant de donner plus de volume à leur popotin.

Plaire à tout prix est devenu l’un des objectifs de ces dames notamment, les femmes africaines !

De fait, les plus jeunes notamment, se surpassent et ne ménagent aucun effort pour faire endurer à leur anatomie, toutes sortes de traitements pouvant exister sur le marché du « beau » et de l’esthétique. Il faudra apparaître aux yeux de tous, la plus belle parmi tant d’autres. La gent masculine est bien évidemment la cible visée par ces « ensorceleuses ».

Après avoir mis l’accent durant plusieurs décennies sur l’éclaircissement de la peau et les décapages ce, malgré d’incessants programmes de campagnes de sensibilisation intenses à travers le continent et par extension, à travers la diaspora, une nouvelle tendance est depuis peu, au goût du jour : il s’agit de se faire grossir les fesses et la poitrine.

En effet, il s’agit désormais pour ces dames et demoiselles, d’absorber ou encore d’appliquer sur leurs fesses, des substances médicamenteuses non adaptées ou produits pouvant donner à ces parties de leur anatomie, une masse plus imposante et généreuse. Raison : avoir un derrière monumental et les seins de « Miss Lolo », tout cela, dans le but d’attirer sur elles, le plus de regards d’hommes possible et de surcroit, d’homme prêt à tout pour acquérir ces « chefs d’œuvre » humains.

Le phénomène qui a démarré en Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Togo, Burkina Faso, etc), a dorénavant pris de l’ampleur. Les femmes de toutes catégories sociales et de tout âge, sont concernées par ce phénomène. A Abidjan en Côte d’Ivoire, les professionnelles de l’esthétique ; les esthéticiennes, sont formelles : « Nous n’utilisons pas de produits chimiques ou toxiques ».

A Libreville au Gabon, les choses se passent autrement : les femmes intéressées par la chose, ont trouvé sur le marché, un médicament préconisé dans les soins contre les maux d’estomac ; comprimés disponibles dans les « pharmacies par terre » (vendeurs ambulants et autres, installés à même le sol et mettant en vente sans ordonnance, toutes sortes de médicaments), capables de produire l’effet désiré que se soit pour les fesses ou, pour les seins. C’est selon.

De retour en Côte d’Ivoire, à Cocody-Angré, l’esthéticienne Eva Tapé, soulignera : « Les produits que je prescris sont tous à base de plantes : écorces de bois, fruits, noix, beurre de karité ; et même le manioc ! Je les reçois d’Afrique du Sud et du Brésil ». En général, la méthode de traitement consiste en des massages réguliers qui vont de deux semaines à un mois, voire un peu plus. L’esthéticienne fait un massage de la zone concernée : la poitrine ou les fesses. Parfois, les deux en même temps. « On te fait d’abord un gommage du corps, de tout le corps. Ensuite, on applique une pommade et le massage peut se faire. Et ça se passe comme ça en plusieurs séances jusqu’à l’obtention du résultat escompté ».

Notons que selon l’organisme de chacune, le traitement sera plus ou moins rapide : « Il y a des filles qui ont obtenu un bon résultat au bout de seulement deux semaines ». D’autres, par contre, on dû attendre plusieurs semaines ».

Indiquons tout de même que, cette nouvelle pratique, comporte quelques risques à ne surtout pas prendre ! Il s’agit notamment de favoriser à la longue, la surcharge pondérale et, créer d’autres complications. De fait, les femmes devraient être plus méfiantes vis-à-vis de ces produits qui leurs sont offerts sur le marché du « Beau » et de résister à la tentation de faire comme les autres tout cela, juste pour se sentir un peu plus belle. Au naturel, vous l’êtes déjà !


Gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs