Elections législatives : Révision de la liste électorale du 15 au 29 juin 2018

jeudi 14 juin 2018 Politique


Du 15 au 29 juin courant se tiendra la première révision de la liste électorale sur l’ensemble du territoire national. Un préalable obligatoire à la tenue des scrutins législatifs et locaux. Une annonce faite par le ministre de l’Intérieur, Lambert Noel Matha, hier mercredi 12 juin 2018 au sein des locaux de son département ministériel, sis à Agondjé dans la commune d’Akanda.

Obligation prioritaire du Gouvernement Issozet Ngondet III, l’organisation de l’élection législative aura bientôt lieu. En effet, le ministre de l’Intérieur vient de fixer la date du coup d’envoi de l’opération de révision de la liste électorale. « Nous allons dans 48 heures démarrer le processus qui va conduire à l’élection étant entendu que les dates du scrutin doivent être annoncées par le CGE, par le président de cette institution. Vendredi 15 juin va démarrer sur l’ensemble du territoire national, l’opération de révision de la liste en vue de la constitution du fichier devant servir aux scrutins immédiats à savoir, l’élection des députés, des membres des conseils municipaux et des conseils départementaux (…) » a déclaré Lambert Noel Matha.

Usant de pédagogie, le Ministre de l’Intérieur est revenu sur les raisons de la révision d’une liste électorale, la biométrie et ses bienfaits dans la sécurisation de la liste électorale mais aussi des innovations. De l’ajout des données téléphoniques de l’agent enrôleur et celui du citoyen sur la fiche de l’enrôlement pour lutter contre les oublis, par la limitation des déplacements des citoyens voulant changer de lieu de résidence et de vote en introduisant sur la fiche d’enrôlement les mentions « situation actuelle » et « situation nouvelle ». A côté de cela, les électeurs auront la possibilité d’accomplir leur devoir citoyen avec pour unique pièce la carte d’électeur, conditionné par la responsabilité pénale et civile de l’agent enrôleur.

« Il nous est revenu parfois que certains agents enrôleurs se permettaient d’inscrire les gens au faciès. Tout gabonais détenteur d’une pièce d’Etat civile ayant 18 ans révolu a le droit d’aller se faire inscrire » a ajouté Lambert Noel Matha. Avec actuellement près de 620 000 électeurs, le Ministère de l’Intérieur entend enrôler entre 20 000 voire 25 000 nouveaux électeurs de plus.

« Le but de la révision de la liste électorale est de permettre à ceux-là dont les noms ont été omis ou mal retranscrits, mais de permettre également de prendre en compte ceux qui auront eu 18 ans entre les deux révisions. Le Ministère de l’Intérieur ne s’occupera plus que des opérations en amont. Le reste ; c’est à dire l’organisation, l’administration, la gestion et la date du scrutin relèvent du Conseil Gabonais des Elections (CGE) », a conclu Lambert Noel Matha.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs