Élections couplées 2018/ Port-Gentil : Les jeunes vont-ils remporter le 4e arrondissement ?

mercredi 3 octobre 2018 Politique


Marc Tchango Nang Nguema, candidat indépendant, Kevin Moukadi, porte-étendard du Rassemblement Héritage et Modernité, (RHM) aux locales, prêchent le changement et donnent des sueurs froides à Noël Mboumba, seul candidat du PDG à occuper véritablement le terrain dans le 4e arrondissement de la capitale économique du Gabon.

Mais où sont donc passés tous les candidats aux législatives dans le 4e arrondissement ? Serait-on tenté de se demander, tant Marc Tchango Nang Nguema est le seul à battre sérieusement campagne dans cette circonscription. Si le PDG et le RHM sont bien présents en ce qui concernent les locales, à travers Noël Mboumba et le jeune Kevin Moukadi, concernant les législatives, le candidat du parti au pouvoir et ceux de l’opposition sont quasiment invisibles. En effet, Marcelin Moussavou qui porte les couleurs du PDG aux législatives, est dans l’ombre de Noël Mboumba, son mentor. Au point où, on ne le voit pas organiser des grandes sorties en tant que candidat aux législatives, comme le font Houangni Ambouroue au 1er arrondissement ou Jean Fidèle Otando au 2e arrondissement.

Les candidats de l’opposition ne font pas mieux non plus. Landry Moussambi du PDS se contente de petites causeries dans des cercles familiaux alors que Jean Philippe Douckagha des Démocrates est invisible sur le terrain, faute de moyens. Ce dernier aurait reçu un million seulement de la hiérarchie de son parti pour battre campagne. Un fonds insignifiant, débloqué tardivement, qui a douché les ardeurs du seul parti de la CNR présent aux législatives dans le 4ème arrondissement, la candidature du RHM ayant été invalidée par la Cour constitutionnelle. Seul l’indépendant Marc Tchango Nang Nguema occupe véritablement le terrain pour les élections législatives. A Salsa, Izuwa, Roger Butin, Cité Otando ou Ntchengue où il est passé, ses causeries se sont transformées en grands meetings drainant des centaines de personnes. Plus d’un milliers de personnes ont assisté à son meeting d’ouverture de campagne au quartier Salsa le 27 septembre dernier.

Une démonstration de force qui a fait trembler le PDG et annihilé les espoirs des candidats de l’opposition. Avec un discours, essentiellement, orienté vers la prise en compte des attentes des jeunes, il force l’admiration et arrache la sympathie de ces derniers. « Sortir la jeunesse de l’obscurantisme politique et l’amener à prendre en main son destin », voilà l’objectif décliné par le candidat sous les applaudissements nourris des jeunes à l’ouverture de sa campagne. Égrenant les maux qui plombent le développement du 4e arrondissement, Marc Tchango Nang Nguema se présente en homme providentiel, le seul à même de porter les aspirations de cette jeunesse qu’il connaît bien. « Une jeunesse qui doit reprendre à rêver et à croire en elle », martèle-t-il lors de ses différentes sorties.

Et la mayonnaise semble prendre au vu de l’engouement observé lors des sorties du plus jeune candidat aux législatives dans la ville. Celui qui vient d’avoir ses trente ans est assurément en bonne place pour représenter le 4e arrondissement à l’hémicycle.
Si aux législatives, les choses peuvent paraître faciles pour Tchango Nang Nguema, cela n’est pas le cas pour les locales pour lesquelles il est également tête de liste. Un autre jeune pourrait le contraindre au partage des suffrages. Il s’agit de Kevin Moukadi du RHM, un autre trentenaire. Ce dernier qui a également fait une ouverture de campagne remarquée au quartier "Cent Manguiers" le 27 septembre dernier, occupe constamment le terrain. Même s’il faut reconnaître que ses rassemblements sont bien loin de drainer autant de monde que ceux de Marc Tchango Nang Nguema. Et c’est peut-être là que le PDG, avec Noël Mboumba comme tête de liste peut faire le poids.

L’homme a en effet posé plusieurs bonnes actions dans l’arrondissement et jouit d’une certaine popularité dans les milieux des commerçantes et de nombreux jeunes ayant bénéficié de son aide pour la mise en place d’activités génératrices de revenus. Le porte-étendard du PDG, qui a reçu le soutien de Michel Essonghe lors d’une grande causerie organisée à Salsa, incarne une certaine maturité. Mais la population en majorité jeune semble aujourd’hui déterminée à donner le pouvoir à une personne en qui elle se reconnaît le mieux. On saura le 6 octobre si les jeunes vont réellement prendre le pouvoir au 4e arrondissement de Port-Gentil.


Paul Ndombi

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs