Elections couplées 2018/Ngounie : Elza-Ritchuelle Boukandou, une nouvelle force politique ?

jeudi 11 octobre 2018 Politique


Jeune candidate aux élections couplées du 6 octobre dernier pour l’unique siège du département de la Dola, dans la province de la Ngounie, Elza-Ritchuelle Boukandou du parti Pour le Changement (PLC), avocate de formation, surclasse les caciques politiques de sa localité d’origine, en sortant deuxième à la dernière élection législative.

Fait inattendu à Ndendé ! L’organisation des élections couplées vient d’ouvrir une nouvelle page de l’histoire politique du département de la Dola, dans la province de la Ngounie, avec la monté en puissance de la jeune Elza-Ritchuelle Boukandou, jusqu’ici inconnue du grand public. Arrivée en deuxième position avec un score de plus de 11% des suffrages dans un bastion, autrefois conquis par l’opposition de feu Pierre Mamboundou avec son parti politique l’Union du peuple gabonais (UPG), la jeune candidate surclasse les caciques de sa base politique tels Mathieu Mboumba Nziengui Président de l’UPG sorti de cette élection avec un maigre score de 0,77% des suffrages ou encore Bruno Ben Moubamba, représenté durant l’élection par son parti l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR).

Cet exploit qui suscite admiration de part et d’autre n’est pourtant pas le fruit d’une campagne à grands moyens comme cela a été le cas pour certains candidats. A la différence de ses adversaires qui ont mis les bouchés doubles pour convaincre l’électorat, la jeune politicienne a basé sa campagne sur la communication de proximité, avec un message simple : celui de la régénérescence politique au sein du département. Un idéal idéologique politique invitant les populations à une introspection pour « choisir entre l’avenir et le passé ». « L’avenir, c’est la jeunesse et le passé, c’est un système qui est là, que tout le monde connaît et qui a choisi de chosifier cette jeunesse », lance Elza-Ritchuelle Boukandou.

Les femmes n’ont pas été en reste du combat politique. Comme bien des candidates, le combat d’Elza-Ritchuelle Boukandou incarne aussi l’émancipation politique d’une nouvelle classe des leaders. Et elle ne le cache pas ! « Je ne suis pas une contestataire. Je suis une Gabonaise qui rêve d’un avenir meilleur pour son pays. Je suis une jeune qui veut donner aux plus jeunes des raisons de rêver et d’espérer. Je veux que les jeunes générations puissent vivre dans un environnement où chacun a le droit de s’exprimer ». Sa stratégie simpliste et ciblée semble avoir conquis les populations de son département d’origine et son message bien compris au sein du département. Désormais, c’est avec elle sauf égarement de sa part que le jeu politique devrait se faire dans le département, puisqu’elle incarne la nouvelle figure politique de l’opposition dans la localité de Ndendé.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs