Elections couplées 2018/Ndendé : Yves Fernand Manfoumbi, le « bâtisseur » ?

mardi 2 octobre 2018 Politique


Mobilisés dans le cadre des élections couplées du 6 octobre, de nombreux jeunes du département de la Dola, dans la province de la Ngounié, affichent leur reconnaissance envers l’ancien ministre, par ailleurs candidat aux élections législatives, Yves Fernand Manfoumbi.

Jadis considérée comme une oubliée de l’administration, la ville de Ndendé a enregistré des prémices de développement au cours de la seconde décennie du 21e siècle. En atteste le bitumage de l’axe Mouila-Ndendé, l’aménagement des voiries, l’extension du réseau d’eau et l’électrification des quartiers, l’installation de l’hydraulique rurale et la lutte contre le chômage par le truchement de l’implantation de l’agro-industriel Olam dans la province. A en croire de nombreux autochtones les réalisations citées on été rendues possible par l’entregent de l’ancien membre du gouvernement, Yves Fernand Manfoumbi. Dans la même foulée, ce dernier a, en croire certains ressortissants du département de la Ndola posé des actes philanthropiques. Autant de raisons pour lesquelles quelques autochtones l’assimilent à un bâtisseur tout comme son devancier Paul-Marie Yembi.

« Ce sont les actions posées par Yves Fernand Manfoumbi qui me poussent à être derrière lui. ‘’MANF10’’ est un homme au grand cœur et seuls les aveugles peuvent dire n’avoir rien vu. Il est le seul cadre, j’ai envie de dire le seul fils qui a donné à la population le goût de vivre dans cette commune », soutient le président de l’association Touboula 1er, Hervé Marc Boussougou, acquis à la cause du candidat aux législatives. Au-delà des éloges adressées par une grande majorité de militants et sympathisants du « Fils du village », (Ndlr : Yves Fernand Mamfoumbi comme il aime se faire appeler) est également pointé du doigt quant à l’amélioration des conditions de vie des populations de la contrée.

« (...) Nous n’avons pas besoin d’argent, mais des choses qui changent notre vie », a tempêté un jeune du village de Nanga, situé à quelques kilomètres de Ndendé. Une fois élu, le candidat dit vouloir accorder une attention particulière à cette composante essentielle pour le développement du département. Comment s’y prendra-t-il ? La question reste posée !


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs