Elections couplées 2018/Ndendé : Quand opposition et majorité s’accusent mutuellement de sabotage ?

mercredi 3 octobre 2018 Politique


Au-delà de l’apparence calme du débat d’idées, né de la bataille électorale, des candidats et militants de l’opposition ne manquent pas de fomenter des manœuvres de diversion de nature à discréditer le candidat du Parti démocratique Gabon (PDG), Yves Fernand Manfoumbi à Ndendé.

La bataille électorale lancée depuis le 25 septembre passé à travers le Gabon met en opposition trois camps, la majorité au pouvoir, l’opposition et les indépendants, qui sont à pied d’œuvre pour tenter de s’attirer les grâces du peuple. Plongé dans le bain de cette confrontation politique, de nombreux candidats proches de l’opposition s’illustrent par des stratégies offensives visant à discréditer leurs adversaires . Parmi les bien coté par les populations dans le département de la Dola, dans la zone de Ndendé, dans la province de la Ngounie, le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), Yves Fernand Manfoumbi s’attire depuis peu, les foudres de ses adversaires politiques qui l’accusent de « briller par plusieurs tentatives de sabotage lors des causeries ».

A ce propos, le candidat Simplice Vianney Mouanga ne biaise pas. « L’équipe de campagne du candidat PDG, Yves-Fernand Manfoumbi empêche l’association VIP et le candidat RH&M aux législatives de tenir leur causerie au village Issinga et tente de déguerpir l’installation de VIP au village Mourembou », a-t-il posté le 30 septembre dernier sur sa page Facebook. Par souci de recoupement, la Rédaction de Gaboneco.com s’est rendu sur le terrain dans le département de la Dola, notamment à Ndendé. Contactée, l’équipe de campagne du candidat PDG, rejette en bloc cette allégation qu’elle juge aux antipodes de la réalité. Selon l’équipe de communication d’Yves Fernand Mamfoumbi, il s’agit d’une stratégie de "diabolisation" du candidat du PDG. Laquelle équipe soutient plutôt que ceux sont les sympathisants et militants des partis VIP et Pour le Changement (PLC) qui s’illustrent par la provocation en direction du candidat de la majorité.

Si l’on s’en tient aux récits des uns et des autres, le 30 septembre dernier, alors que le convoi d’Yves Fernand Manfoumbi prenait la route du village Issinga, à la hauteur du rond point situé en face de la place de l’Indépendance, un véhicule du cortège du candidat PDG a été immobilisé par un militant du PLC dont la candidate est Elza-Ritchuelle Boukandou. La veille de l’incident, le Commandant en chef de la de brigade de Ndendé a reçu des plaintes du bureau de Valeurs idéologies de Pierre Mamboundou (VIP) qui accusait le cortège du candidat PDG de lui avoir barré la route au village Mokoro. Un fait réfuté par l’équipe de campagne du candidat PDG.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs