Elections couplées 2018/Libreville : Le CLR interpelé sur les problemes d’eau dans le 4e arrondissement

mercredi 3 octobre 2018 Politique


Le Centre des Libéraux Réformateurs, CLR, ce parti de la majorité républicaine compte glaner toutes les voix pour accéder au pouvoir via les élections locales et législatives ayant cours. Pour sa première sortie dans le 4e arrondissement de Libreville, les militants de cette formation politique ont mis les petits plats dans les grands. Plus de 50 « céléristes » sillonnent les rues des quartiers du 1er et 2e siège où la récurrente question du manque d’eau ne cesse de leur être posée. Pour sa part le président du président du Front d’égalité et républicain (FER), Bonaventure Nzigou Manfoumbi souhaite une rupture totale avec les partis au pouvoir. Ce dernier propose la qualité dans la gestion des nouveaux dirigeants.

Partout où ils sont passé dans les quartiers du 1er et 2e siège du 4e arrondissement de Libreville, les militants du CLR ont écouté la même doléance. « Il n’y a pas d’eau, nous voulons l’eau qui est source de vie ». De Plaine Niger à Batavéa, en passant par Taro Bar, Toulon et London, les populations de cette partie de la capitale sont sevrées d’eau depuis plus d’un an déjà. Situation extrêmement grave, car les autorités ne daignent pas trouver de solutions. Mohamed Edzang, le coordonnateur du 2e siège du Cercle des Libéraux réformateurs de Jean Boniface Asselé reconnaît la pertinence du problème. « C’est un problème gênant qui relève du gouvernement et même le candidat Sickout, s’il est porté à la tête de cette élection législative au 2e siège, ne pourra pas à lui seul régler ce crucial problème. Ce n’est pas normal que nous en soyons là. Mais je crois que si le candidat Sickout est gagnant, il va user de toutes ses forces et relations pour que les populations aient de l’eau à volonté. Nous reconnaissons que ce problème est grave et gênant. Ce n’est pas normal ».

Nicaise Sickout Iguendja conduit la lite du CLR dans le deuxième siège du 4e arrondissement de la capitale gabonaise. Il a pour suppléante Jeanne Rapontchombo. Ce dernier est également la tête de liste de sa formation aux élections locales toujours dans la même circonscription. Pour sa part, le FER présente 21 candidats aux législatives et 9 listes aux locales. Son premier responsable, Bonaventure Nzigou Manfoumbi, est candidat au 2eme siège du département de Douigny au cœur de la province de la Nyanga. Il souhaite que les choses changent dans la gestion de la cité. « Trop, c’est trop ! », martèle-t-il. « Tout se fait maintenant chez nous dans le désordre et sans qualité. C’est pourquoi nous voulons que tout se fasse avec de la qualité. Nos prestations que ce soit à l’Assemblée nationale ou dans les collectivités locales de faire les choses avec qualité ».

La lutte contre l’insalubrité fait partie des préoccupations de des candidats du FER. Ce phénomène entraine de nombreuses maladies avec la prolifération des rats, moustiques et autres bestioles. « Nous proposons un service de désinsectisation et de dératisation pour lutter contre ces bestioles qui apportent les maladies et la mort. Souvenez-vous au temps du président Léon Mba cela se faisait ». Quant à la coalition Rassemblement Héritage et Modernité, Union Nationale, elle invite tous les sympathisants et ceux qui aspirent au changement à voter partout au Gabon les listes de cette coalition.

Pour Chantal Myboto « Il faut donner un carton rouge au PDG, ce parti ne doit pas être élu dans ce pays et dans le 1er arrondissement de Libreville. Il est temps qu’on passe à autre chose dans ce pays ». Pour cette coalition, il faut débarrasser le pays des dirigeants incompétents et responsables de la mauvaise gouvernance ».


YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs