Elections couplées 2018 : Les assurances de la coalition RHM-UN !

jeudi 27 septembre 2018 Politique


La coalition de deux partis, de l’opposition, respectivement dirigés par Alexandre Barro Chambrier, président du Rassemblement Héritage et Modernité (RHM) et Zacharie Myboto de l’Union Nationale (UN) a débuté sa campagne électorale hier, mercredi 26 septembre 2018 à Awendjé, dans le 4e arrondissement de Libreville. Une bataille qui verra certains de ses candidats opposé à des poids lourds d’autres formations politiques du pays.

Galvanisés par la « victoire » qu’ils disent avoir remporté à la dernière présidentielle, les leaders de la coalition RHM-UN estiment qu’ils vont faire mordre la poussière au parti au pouvoir, (Ndlr : Parti Démocratique Gabonais, PDG). D’où leur mot d’ordre à l’endroit des citoyens Gabonais qu’ils invitent à sanctionner le PDG. « Cette dynamique née le 16 aout 2016 doit se poursuivre. C’est pour cela que sur le plan législatif, les différents candidats qui vous ont été présentés devront faire à l’Assemblée Nationale, en sorte que les différentes propositions de loi, les projets de loi qu’ils auront à examiner aillent absolument dans le sens du changement », a déclaré Zachary Myboto, président de l’Union Nationale (UN).

« Nous avons une vision, nous avons la volonté de confirmer la victoire qui nous a été volée à la fin du mois d’aout 2016. C’est ce chemin que nous sommes en train d’emprunter », a renchérit son homologue Alexandre Barro Chambrier, du Rassemblement Héritage et Modernité. Une dynamique qui va être difficile de maintenir selon plusieurs observateurs. Dans tous les cas, il est difficile de prédire l’issue du vote dans certains sièges, au vu du charisme des acteurs briguant les suffrages des populations. C’est le cas de l’Estuaire, dans le 4e arrondissement où la tête de liste du RHM, Alexandre Barro Chambrier sera opposée à Sévérin Pierre Ndong Ekomie du PDG et Patricia Taye épouse Zodi du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR).

Certes, le candidat de RHM jouit d’une côte de popularité non négligeable, il n’en demeure pas moins vrai que son adversaire du PDG risque de surfer sur la notoriété du son parti. Idem pour Patricia Taye, investie par le CLR. Dans la même foulée, notons que d’autres candidats du RHM vont devoir batailler dur. A titre d’exemple, à Mouila, Serges Maurice est principalement aux prises avec Léon Nzouba du PDG, Jean de Dieu Moukagni Iwangou de l’US et Jean Norbert Diramba, militant à la formation politique « Les Démocrates ». A Mimongo, le duel entre deux ténors est également très attendu, ( Ndlr : duel entre Stéphane Germains Iloko du PDG et l’ex-Ministre Santurel Ngoma Madoungou du RHM).


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs