Elections couplées 2018 : Carnet de voyage

samedi 29 septembre 2018 Politique


Parti de Libreville en début de campagne pour les élections couplées législatives et locales d’octobre prochain, le passage à travers les villes du pays parcourues nous a donné l’impression que le PDG est de loin le parti le mieux préparé pour aller à la conquête de l’électorat. La formation politique au pouvoir est en effet celle qui est la plus en vue tant au niveau des dépenses de campagne qu’à celui de la mobilisation.

Bien qu’elles soient en nombre plus infime qu’il y a quelques années, peut-être pour obéir au mot d’ordre de la hiérarchie militant pour une campagne de proximité en lieu et place des grands meetings, les affiches des pédégistes des villes de Lambaréné, Fougamou, Mouila, Ndendé et Lébamba sont celles qui retiennent jusqu’ici l’attention. Faut-il dire qu’ils se soient seuls jetés dans la bataille ? Non, puis qu’il nous est arrivée de passer devant celles, rarissimes, de candidats comme Docteur Akouré Davin dans la ville du « Grand blanc ». L’impression un peu vague que nous avons eu est que les populations semblent beaucoup plus portées vers ce qui relève de « réal politik » en ce sens qu’elles veulent voir satisfaites leurs revendications, fatiguées qu’elles sont d’être abreuvées de discours politiciens.

Si à Lambaréné, Fougamou, Mouila, Ndendé et Lébamba, les gabonais dans leur ensemble sont enclins à rejeter les « chants de sirène », faut-t-il croire qu’en eux se développe une nouvelle vision ? La réponse à cette question, sans doute attendent –ils que les différents Hommes politiques ayant choisi de solliciter leurs suffrages la leur apportent pour ne pas dire qu’ils aspirent à une nouvelle chambre basse du parlement faite pour réellement défendre leurs intérêts. C’est aussi et malgré tout à ce prix qu’ils accorderont de l’intérêt aux « futurs élus » dont le discours finit, à les entendre parler par se ressembler sans que les actes ne suivent et que le cœur ne participe à la confection d’un nouvel idéal social.


De notre envoyé spécial à Ndendé, Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs