Education : La rentrée scolaire reportée

samedi 8 octobre 2016 Société & environnement


Le gouvernement a décidé de renvoyer à une date encore inconnue, la rentrée des classes pour l’année 2016-2017. Le ministre de l’Education nationale a rendu public un communiqué dans ce sens.

Prévue pour le 17 octobre courant, la rentrée des classes ne va plus se tenir. C’est une décision prise par le gouvernement qui évoque du retard dans le travail préalable. Le communiqué du ministre de l’éducation nationale lu par le chargé de la communication Edgard Ndjembi Douckaga souligne que « Le gouvernement travaille sur l’orientation des élèves admis en classe de 6e et en 2nde technique. La répartition des table-bancs vers les établissements de Libreville et de l’intérieur du pays. Les nominations, les mutations et les affectations des personnels administratifs. L’annonce du calendrier officiel fixera en conséquence la date de rentrée administrative et les rentrées des classes pour l’ensemble des établissements pré-primaire, primaire et secondaire publics, privés confessionnels et privés laïcs de l’enseignement général et de l’enseignement technique. » Cette nouvelle décision gouvernementale intervient au moment où la rentrée administrative s’est déjà déroulée le 03 octobre dernier.

A noter que plusieurs écoles privées ont déjà commencé les cours.

Alors que la rentrée des classes approche, plusieurs parents ne savent toujours pas dans quel établissement leurs enfants ont été affectés. Le ministre de l’Education nationale et de l’éducation civique a rassuré, chez nos confrères du quotidien l’Union que l’affichage des résultats du concours d’entrée en sixième était imminent. Selon Florentin Moussavou « Il s’agit d’un afflux massif d’enfants .Ils sont environ 30.000, peut-être même davantage parce que généralement, les parents font tout pour que les enfants qui n’ont pas été retenus dans la liste initiale se retrouvent dans les classes de 6e, à partir des contacts qu’ils ont directement avec les chefs d’établissements.  »

Pour cette année, le gouvernement a donné son feu vert pour que les chefs d’établissements inscrivent des élèves en classe de 6e. Le ministre de l’Education nationale confirme. « Cela va être encadré, contrôlé pour ne pas permettre des passerelles trop larges. »

Par ailleurs, les enseignants membres de La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) vont tenir une assemblée générale prochainement pour déterminer leur position sur la reprise ou non des cours.


YAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs