Education : La bourse payée aux élèves en colère de Libreville

jeudi 4 février 2016 Société & environnement


Sujet de la colère des élèves des collèges et lycées qui ont manifesté lundi 1er février dernier, en envahissant la rue, le paiement des allocations d\’études communément appelé \"bourse \" du 3e trimestre 2015 et 1er trimestre 2016 est désormais effectif dans les établissements de la capitale gabonaise, a affirmé le porte-parole du gouvernement Alain Claude Billie By Nze, mercredi 3 février, lors de sa traditionnelle conférence de presse.

Face aux médias mercredi 3 février 2016 à Libreville, le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication, Alain Claude Billie By Nze est revenu sur les faits d'actualité dont la grève des élèves du lycée d'état de l'Estuaire, ayant débouché au paiement des bourses du 3e trimestre 2015 et du 1er trimestre 2016, sujet de leur mécontentement. Le ministre a reconnu que le secteur de l'éducation est paralysé depuis quelques semaines par des appels à la grève des syndicats et des élèves qui réclament le paiement de leurs allocations d'études.

"Constatant les avancées significatives effectuées par le gouvernement dans la prise en compte globale des revendications qui on été posées par les salariés du secteur de l'éducation et de d'autres département ministériels, le Sena (Syndicat de l'Education Nationale) a décidé de lever son mouvement de grève. La Confédération des Syndicats de l'Education, la Conasysed, pour sa part a durcit le ton, alors que, selon les propos du ministre, le gouvernement a pris un certain nombre de décision de mesures pour pouvoir répondre aux demandes des syndicats".

Quid des incidents du début de semaine au lycée d'état ?

Ainsi le lundi 1er février, les élèves du lycée Paul Indjedjet Gondjout revendiquant le paiement de leurs allocations d'études ont obstrué la voie publique. Sollicitées pour mettre de l'ordre, les forces de police ont été déployées. A ce sujet, la presse et les réseaux sociaux ont véhiculé l'information profondément injustifiée, indiquant une agression perpétrée sur le proviseur de cet établissement ainsi qu'une centaine d'élèves qui ont été blessés, le proviseur qui s'est exprimé a démenti avoir fait l'objet d'une quelconque agression de la part des policiers a indiqué le porte-parole du gouvernement.

S'agissant des allocations d'études revendiqués par les élèves portant pour l'essentiel sur le 3e trimestre de l'année 2014-2015 et sur le 1er trimestre de l'année 2015-2016 le membre du gouvernement a confirmé le paiement .

"A ce jour tous les mandats de paiement ont été établis. En ce qui concerne Libreville les opérations de paiement ont commencé au sein des établissements sous la supervision des responsables de l'agence nationale des bourses du Gabon. Cette même démarche est prévue pour les établissements de l'intérieur du pays" a précisé Alain Claude Billie By Nze

Front social

Au sujet des différentes revendications financières des organisations syndicales, particulièrement celles relatives au paiement intégral de la dernière tranche des vacations 2015, de la PIP du 2e trimestre 2015, du règlement de certaines situations administratives, le gouvernement la semaine dernière par la voix de son porte-parole a rendu public le mode opératoire du règlement de l'ensemble de ces questions. Quand aux dossiers de recrutement 72 % des agents concernés sont déjà mis en solde, 18 % sont en cours de traitement à la solde, 10 % des dossiers ont accusé du retard et d'autres comportaient des irrégularités.

Pour le cas du ministère de la Santé, une commission présidée par le ministre de la Fonction publique a été mise en place pour régler les problème de ce secteur d'activité. "La commission est à pied d'œuvre afin de trouver les solutions définitives aux problèmes posés par les syndicats", apprend-t-on d'Alain Claude Bilié Bi Nzé.

Pour ce qui est de la grève des agents de radio Gabon et Gabon télévision, le gouvernement a invité les concernés autour de la table de discussion, l'apaisement a été adopté par l'ensemble des acteurs.

Le chavirement du Modern Express

Abordant le sujet lié au bateau dénommé Le Modem Express qui serait parti des côtes du Gabon et qui compterait à son bord 3000 grumes Alain Claude Billie By Nze a dit que le Premier Ministre a instruit le Ministre de l'Economie de faire la lumière sur ce dossier. Au vu des premiers éléments, il apparait que le bateau provenait de la Guinée équatoriale, d'où il est parti le 11 janvier dernier, avant de marquer une escale au Gabon le 15 du même mois, pour y embarquer 4089 tonnes de bois débité.

Les différents documents de douanes, du conseil gabonais de chargeur et du consignataire Ecotrans en sont les preuves. Suite aux informations véhiculées sur les réseaux sociaux, Interpol, à la demande des autorités gabonaise a ouvert une enquête pour déterminer l'origine du bois embarqué. Pour rappel, l'exportation des grumes est interdite au Gabon depuis 2010.


PIN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs