Education : Alain Claude Billie By Nze demande aux syndicats de jouer leur partition

mercredi 9 novembre 2016 Société & environnement


S’exprimant hier mardi 8 novembre courant à l’auditorium de la maison Georges Rawiri sur la question relative à la baisse des coefficients académiques, le Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Alain Claude Billie By Nze a invité les syndicats à ne plus s’illustrer par la simple critique et à faire des propositions concrètes allant dans le sens de l’amélioration du système éducatif gabonais.

Pour Alain Claude Billie By Nze, Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement qui était face à la presse, les syndicats et autres partenaires sociaux doivent apporter leur contribution dans le challenge que représente l’amélioration du système éducatif. A en croire le membre du Gouvernement, sous nos cieux, les partenaires sociaux versent uniquement dans la critique. Il en veut pour preuve, l’harmonisation des coefficients académiques décidée par Florentin Moussavou, Ministre de l’Education Nationale. Une décision que les partenaires sociaux et parents d’élèves n’ont pas bien accueillie.

A en croire le Porte-parole du Gouvernement ladite mesure vise à réduire le taux d’échec scolaire. Dans la même foulée, il a indiqué que cette mesure a déjà été expérimentée en occident. « C’est une chose qui a été expérimenté ailleurs et comme nous sommes dans un pays où chacun est génie ceux qui ont pris la peine de réfléchir sur la question pendant des mois et des mois sont face à ceux-là qui n’ont pas réfléchi sur le sujet mais qui le balaient comme ça en un tour de passe. Il faut quand même faire confiance aux autorités qui depuis des années gèrent l’Education nationale. Il y a eu les états généraux certes mais si tout avait été simple que cela nous en seront plus là. Le système est complexe à reformer, il faut aller petit à petit », a déclaré Alain Claude Bilie By Nze.

Ce dernier de préciser que la mesure ne sera pas effective cette année. « Que les enseignants prennent leur mal en patience, ils vont être consultés sur tout ceci, car une décision gouvernementale est faite pour être appliquée » , a affirmé l’orateur du jour. « (…) Il serait donc bon que les syndicats apportent leur contribution s’agissant de cette question fondamentale de la lutte contre l’échec scolaire et l’amélioration du système éducatif que le ministre a indiqué comme une des pistes. On peut en parler, on peut en discuter mais il n’est pas bon de balayer du revers de la main parce qu’il faut quand même respecter la réflexion des autres », a-t-il conclu.


PIN

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs