Edito : Grand homme, qui es-tu ?

lundi 19 novembre 2018 Speciales


Très souvent l’on entend des gens parler du grand homme sans qu’ils ne nous expliquent véritablement de quoi il est question. Un grand homme, de quoi s’agit-il, nous demandons-nous ! Et de tenter d’y répondre en considérant ce que le commun des mortels considère comme tel, partant des définitions qu’il y apporte. Pour certains, le grand homme serait cet être nanti, peu importe l’origine de sa fortune présumée, pour d’autres, il serait plutôt celui qui, en dépit des vicissitudes de la vie, a réussi à se forger un caractère au point de se distinguer des autres par son intelligence en tant qu’elle est la faculté de s’adapter aux circonstances, eu égard au fait qu’il utilise à bon escient tous les arguments dont il dispose pour se faire remarquer positivement par ses contemporains et de ce fait participer au développement de son environnement au sens où celui-ci représenterait non seulement son prochain, mais également les facultés dont chacun d’entre nous est doté et la nature qui nous entoure et nous permet de vivre harmonieusement tant que nous ne sommes pas entrés dans un conflit permanent avec elle.

L’histoire nous démontre à travers ceux qui l’ont faite que les grands hommes, il n’y en a que très rarement eu dans ce bas monde. Même s’il est loisible de reconnaître que l’on a affublé de tas de personnalités de cet épithète qu’elles ont fièrement porté sans que celles-ci ne se distinguent à la manière de Galilée, tué pour avoir été en avance par rapport à son temps en affirmant que le soleil tourne autour de la terre, que Cheick Anta Diop dont l’œuvre « Nation nègre et culture » démontre grâce à la formule du carbone 14, l’antériorité de la race dite noire sur la blanche ou que Nelson Mandela qui purgea 27 ans de prison pour avoir tenu jusqu’au bout à défendre ses convictions et celles de ses amis, visant à convoquer l’opinion internationale sur le terrain d’un combat assidu contre la ségrégation du groupe Afrikaner en Afrique du Sud.

Mais que si, Adolf Hitler peut également faire partie de ces grands hommes, non pas pour avoir instauré le nazisme et la race arienne, Dieu seul sait s’il disposait de traits de celle-ci, mais pour avoir permis à l’Allemand de croire en une nation, de fortifier son caractère tout en le considérant comme un « surhomme », non sans travailler à améliorer ses conditions de vie et de travail, instaurant dans le début des années 30, alors que la grande crise boursière de Wall Street battait son plein, la politique des grands travaux et une socialisation à outrance marquée notamment par la fabrication de la voiture du peuple, la fameuse « Volkswagen » dans une folie, reconnaissons-le, que traduisait, et c’est peut- être là l’une des faiblesses de son magistère, la formule restée très célèbre : « Ein Volk, ein Reich, ein Fuhrer »

.

Il serait presqu’insensé de ne pas ajouter à cette liste l’homme du 30 juin, le général de Gaulle, qui au plus fort d’un des deux grands conflits mondiaux, se retrancha de l’autre côté de la Manche en Angleterre d’où il lança depuis les studios de la British Broadcosting Corporation, BBC, son appel resté célèbre : « La France n’a pas perdu la guerre, elle a perdu la bataille » qui ragaillardit les troupes alliées qui repartirent de plus belle à l’assaut de l’ennemi jusqu’à ce qu’elles remportèrent les combats, obligé que ce dernier était de capituler. La France ne lui doit- elle pas en partie sa liberté ?

Le grand homme, qu’est-ce alors ?

A l’instar des images non exhaustives que nous venons d’évoquer, l’on découvre aisément que des grands hommes, qu’on le veuille ou non, ont réellement existé et qu’ils méritent bien qu’on leur accorde un tant soi peu quelque attention. Ce qui revient à dire que bien d’autres peuvent, si cela le leur dit, œuvrer à se forger une carapace susceptible de les rapprocher de ces derniers, pourvu qu’ils soient guidés par le bon sens et qu’ils veuillent s’affirmer par une volonté manifeste de s’afficher comme êtres exceptionnels. Cela est-il facile ? Là est toute la question, car il ne s’agit pas seulement d’être doté de la seule volonté, encore faut-il que l’on travaille à vouloir se dominer et dominer ses bas instincts pour sortir de sa minorité, afin d’entrer royalement dans le royaume de la grandeur et poser des actes dignes d’éloge.

Le grand homme, allions-nous dire, est donc celui qui fait de la préoccupation de son prochain la sienne propre, si celle-ci n’est pas au dessus de la sienne. Bien entendu, il est presque rare de voir des personnes ayant atteint les sommets vouloir redescendre bas se préoccuper des questions intéressant celles du bas-étage, tant le pouvoir est considéré par bon nombre comme une drogue, mais la drogue, fut-elle forte, n’est pas la seule explication à la dérive que nous pouvons lire chez bon nombre. Le grand homme, c’est cette personne animée par le désir de laisser son nom dans l’histoire en posant quasi-quotidiennement des actes de nature à la distinguer du commun des mortels et de contribuer au développement de son environnement auquel appartiennent ses semblables, ce qui lui conférerait respect et notoriété. Ce qui ne va pas sans lui valoir le satisfecit aussi bien de ces derniers que de l’extérieur.

Ce qui n’est pas rien par ces temps de mondialisation où tout ce qui est fait de l’intérieur est su en dehors de nos frontières. Il est impérieux à ce titre de s’interroger sur le jugement que l’on porte sur ce que l’on pose comme actes et de ne pas faire alors fi du qu’en dira-t-on comme cela est hélas souvent le cas sous nos cieux. Le grand homme, c’est finalement celui qui aura compris, pour reprendre un homme de lettres, que ce qui n’est pas moi vaut mieux que moi, je suis une force qui part. Si cela nous dit, ce mot constitue une invite à une réflexion profonde sur la qualité des rapports qui doivent être les nôtres avec les autres tout au long de notre existence, sachant que de ceux-ci dépend notre avenir qui lui-même dépend du jugement que l’on porte sur notre personne à travers ce que l’on a posé comme actes positifs et négatifs.


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs