Edito : Et le vrai combat commença !

lundi 18 juillet 2016 Speciales


Ali Bongo Ondimba parmi les candidats à la prochaine présidentielle. La décision de la Commission électorale nationale autonome et permanente, Cénap, de retenir la candidature du chef d’Etat gabonais, candidat à sa propre succession, en dépit des manifestations de l’opposition pour qu’elle soit invalidée, suppose que la véritable bataille, à moins qu’un autre scénario vienne brouiller les cartes, a désormais commencé pour les compétiteurs.

Que faire ? Telle semble être la question que se posent aujourd’hui tous ceux qui militaient en faveur du rejet par les instances compétentes de la candidature d’Ali Bongo Ondimba. L’homme, contrairement à ce que bon nombre soutenaient, a vu sa candidature plutôt acceptée. A moins d’un miracle, on voit mal comment le scénario contraire peut maintenant se produire, sachant qu’ici, l’habitude étant une seconde nature, dès que l’on vous présente la liste des dossiers retenus par la Commission électorale, le reste n’est plus qu’affaire de formalité. Il faut donc se résoudre à regarder la réalité en face, qui veut que nous allions à l’élection, mais d’abord que nous préparions et affûtions nos armes. Histoire de dire que désormais, il faut avoir à l’esprit une et une seule idée, celle d’aller au combat avec tous les arguments dont nous disposons.

Lesquels ?

C’est à l’opposition de répondre à la question centrale du débat du moment puisqu’il s’agit concrètement de voir quelle démarche adopter, avec qui, quand et comment. Ce d’autant plus que la cacophonie qui s’est installée depuis un certain temps surtout dans ce camp n’augure pas de lendemains intéressants pour celui-ci qui peine toujours, à cause de ses égo, à définir une position commune face à un adversaire prêt à faire feu de tout bois. Comme quoi, les jours à venir nous réserve bien de surprises ! Ne perdons pas de vue que la présidentielle est ici à un tour et que le vainqueur n’a pas besoin, pour devenir Président de la République, d’une majorité sociologique au sens où celle-ci représente la majeure partie de la population. Que faire de l’argent dont on dispose et du carnet d’adresses indispensable en pareille circonstance ?

Capitaliser les erreurs du passé

La quasi-totalité des personnalités, candidates à la future élection, pour ne pas dire toutes, sont rompues à la chose politique. Parmi elles figurent celles qui ne sont pas à leur premier coup d’essai. Ce pourquoi, nous osons croire que chacune d’entre elles a beaucoup appris du passé et devrait de ce fait se positionner, non pas en amateur, mais en professionnel de la politique. Chose certes pas facile à réaliser dans la pratique, mais qui devrait être dans leurs cordes, d’aucuns ayant servi auprès d’un « animal politique », Omar Bongo Ondimba pour ne pas le nommer. Que font-ils des explications données par la Cour constitutionnelle qui a commis ses juges pour livrer aux politiques que la présidentielle à venir intéresse les quatre vérités sur l’organisation du scrutin, la responsabilité de la gardienne de la Constitution, ainsi que celle des politiques eux- mêmes ?

La Cour constitutionnelle qui n’a pas terminé de livrer sa leçon a peut-on dire joué sa partition, aux politiques maintenant de jouer la leur pour nous éviter d’incessantes récriminations qui ne tiennent pas souvent sur des faits réels, mais plutôt sur des rumeurs et des supputations.

Alors hommes politiques, nous populations attendons de vous que nous prouviez jusqu’où vous pouvez aller dans l’Amour de votre pays puisque vous tous nous apprenez que vous voulez de notre bien. Trêve de bavardage, nous vous attendons sur le terrain, votre discours suffira à nous convaincre de voter pour vous, votre projet de société avant tout surtout !


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs