En ce moment

Edito : Et le Congrès de Mathieu Mboumba Nziengui, accoucha d’une souris !

lundi 4 juillet 2016 Speciales


Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Congrès ordinaire de l’UPG, aile Mathieu Mboumba Nziengui, parce que trop attendu, n’a pas été à la hauteur des attentes. Quoiqu’il ait choisi le lieu mythique de Ndendé pour le tenir, il y a quelques lunes, les principales conclusions, pour ne pas dire la principale se résumant au soutien des partisans du ministre d’Etat, en charge de l’agriculture, à Ali Bongo Ondimba, ci-devant candidat de la majorité républicaine pour l’émergence, est celle qui a divisé l’opinion en même temps qu’elle est interprétée comme un pavé dans la marre.

Certes, il est vrai que de son vivant, feu Pierre Mamboundou qui ne s’en cachait plus, du moins auprès de ses proches collaborateurs, s’investissait de plus en plus aux côtés des gouvernants de l’époque dans le but d’asseoir la Démocratie et de presser le Développement du Gabon, sans plus. Mais, était-il prêt à s’engager dans le soutien massif et patent du candidat du Parti démocratique gabonais au pouvoir ? Cela est moins sûr ! Simplement et à sa décharge, doit-on reconnaître dans la cité, le rôle de l’opposant est de s’opposer, il est vrai, a minima, mais de proposer tout de même a maxima. Et, croyons-nous savoir, c’est dans ce registre qu’évoluait le président-fondateur de l’Union du Peuple Gabonais.

Alors que cette formation politique est jusqu’ici, aux dires de ses responsables, toutes tendances confondues, restée ancrée dans l’opposition, la radicale, s’entend, Mathieu Mboumba Nziengui vient de faire sauter un verrou important lorsqu’il a déclaré à Ndendé sur les terres où repose Pierre Mamboundou, qu’ils font partie, lui et tous ceux qui croient en lui, de ceux sur qui le chef d’Etat gabonais peut compter pour être réélu en août prochain, à la surprise générale ! Du coup, dévoile-t-il ses plans cachés qui le font fondamentalement s’opposer à Jean-de-Dieu Moukagni Iwangou et Bruno Ben Moubamba, qui voyaient depuis longtemps en lui un ventriloque prêt à tout brader, jusqu’à l’honneur, pour juste satisfaire ses bas instincts.

D’ailleurs, selon certaines indiscrétions, il aurait de sa propre bouche avancé dès que le bifteck lui avait été tendu à la bouche suite au refus de Moukagni Iwangou d’aller à la soupe gouvernementale, qu’il y allait pour se satisfaire à son tour, d’autres avant lui ayant fait pareil, sinon presque pareil. Comment comprendre qu’alors que l’UPG se situe dans la gauche défendant les idéaux de combat, de justice, de liberté, d’égalité devant la loi, de progrès, de développement humain et économique, que sais-je, nous en soyons à apprendre de ceux-là qui sont chargés de véhiculer ces valeurs, que penser ainsi n’est aujourd’hui, après autant de sacrifices, que peine perdu ? Curieux pour quelqu’un sensé symboliser la vertu, n’est-ce pas ?

Que dire de ce qu’en pensent ses adversaires au sein de la formation politique, oh non ! Les responsables des autres ailes, illégales, selon lui ? Peut-on à partir d’un tel constat parler de la mort de l’UPG dès lors qu’elle a fini par fondre dans la grande famille des « alliés », peu importe le contexte ?

Et Madame Mamboundou dans tout cela, elle pour qui cela devrait sonner comme la deuxième mort de feu son époux ? Franchement, la démarche de Mathieu Mboumba Nziengui, pour surprenante qu’elle est, est grossière et maladroite, ce d’autant plus qu’elle ouvre la boîte de pandore et le prédispose aux critiques les plus virulentes, ainsi qu’au mépris, même si on ne le dit jamais assez, des personnalités de l’autre bord, celui de la majorité, qui y sont, comme ils l’avancent fièrement, par conviction.


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs