Eau et électricité : Véolia en pleine négociation avec l’Etat gabonais

samedi 9 juillet 2016 Economie


Le second semestre 2017 s’annonce comme une période décisive pour Véolia au Gabon. La multinationale française souhaite poursuivre son expérience au Gabon aux côtés de la Société d’énergie et d’Eau du Gabon (SEEG).

Plus qu’un an et Véolia, la multinationale française, dont l’expertise au Gabon s’articule autour des activités de la SEEG, devrait être située sur son sort. Pour la multinationale, pas question d’attendre cette date les bras croisés. Dans un communiqué diffusé hier, Véolia annonce avoir entamé des négociations avec l’Etat gabonais pour prolonger sa concession au Gabon.

Selon le communiqué d’annonce de Véolia, « la concession s’arrête dans un an et les autorités souhaitent un nouveau cadre qui devrait être un PPP ». « Nous avons un an pour mettre en place l’ensemble du dispositif », confirme Antoine Frérot, président directeur général de Véolia.

Beaucoup d’observateurs prédisaient la fin de Véolia au Gabon, mais ce nouveau type de partenariat annoncé entre le pays et l’entreprise donne un autre écho à l’avenir.
« Le Gabon est aujourd’hui le champion d’Afrique en matière d’énergie et d’électricité, la population desservie a triplé en 20 ans. Les autorités souhaitent donc aller plus loin et même proposer les services de la société à d’autres pays, à commencer par la sous-région  », souligne le communiqué.
Véolia espère donc accompagner le Gabon dans ce nouveau challenge. Pour la multinationale, l’amélioration de l’accès à l’énergie demeure la priorité du futur contrat.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs