Divorce entre la CNAMGS et des structures sanitaires locales !

vendredi 18 mars 2016 Société & environnement


La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) vient de mettre fin temporairement, totalement ou partiellement à sa convention avec quatre structures sanitaires privés. Les causes, sont à ce stade inconnues.

Le communiqué annonçant la mesure "temporaire", "totale" ou "partielle" date du 29 février, mais c’est seulement hier, jeudi 17 mars, qu’il a été rendu public. Le dit communiqué fait état d’une suspension de la convention liant la CNAMGS à quatre structures sanitaires privées : « le Cabinet Médico-chirurgical Gaussin », « la Polyclinique Saint André », « le Cabinet d’accouchement Amour Fraternel » et « la Clinique Damas Aleka ».

La mesure en vigueur depuis le 7 mars dernier concerne les prestations chirurgicales, les analyses médicales, les hospitalisations et la radiologie. Les motifs ayant entraîné cette rupture n’ont pas été divulgués. Pire, la CNAMGS ne prend plus en charge toutes les prestations sanitaires effectuées au « Cabinet d’accouchement Amour Fraternel » et « la Clinique Damas Aleka ».

Fort de cela, la CNAMGS invite les malades à se rendre dans d’autres structures pour continuer de bénéficier de sa prise en charge financière. Pour l’heure, rien n’indique si la brouille est passagère ou définitive. Affaire à suivre.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs