Dividende démographique, le nouveau défi de l’Afrique !

mercredi 23 novembre 2016 Société & environnement


Vingt-trois Etats africains dont le Gabon au sortir de l’atelier de formation qui s’est déroulé au Sénégal en septembre dernier, ont accordé leurs violons sur l’impérieuse nécessité de vulgariser la notion de dividende démographique. Objectif : participer à la croissance économique du continent

Les pays africains, dans le but d’accélérer leur croissance économique décident de résoudre le problème à la source via le concept de dividende démographique, condition sine qua none pour atteindre le développement économique du continent. Un concept relativement nouveau qui mérite amples explications.

A en croire, Thierry Zue Asseko, Conseiller Technique Principal de l’UNFA au Gabon « La croissance économique accélérée qui peut être générée par une baisse soutenue du taux de mortalité et de fécondité d’un pays suivi par une modification progressive de la structure par âge de la population. En d’autres termes, la population jeune dépendante (moins de 15 ans) devient de plus en plus réduite par rapport à la population en âge de travailler (15-64 ans). Avec moins de personnes dépendantes à soutenir, un pays a une fenêtre d’opportunité pour une croissance économique rapide, si elle est accompagnée par des politiques appropriées pour promouvoir le capital humain, l’emploi et les investissements en matière de santé, éducation et bonne gouvernance… »

C’est dans cette perspective que les 23 Etats avaient assisté au Sénégal à une formation technique dans le but de réguler les populations africaines afin d’atteindre la croissance économique. En effet, l’objectif de cette formation était de permettre aux experts nationaux du Gabon tout comme ceux venus des 22 autres Etats, de s’approprier les outils, techniques et processus de formulation du Dividende Démographique à partir des caractéristiques statistiques du Gabon. Donc il y aura une modification de la structure de la population avec moins de personnes à supporter, scolariser, nourrir, soigner et habiller, ce qui à terme ouvrira une fenêtre d’opportunité pour une croissance économique rapide. Des investissements dans le développement du capital humain seront réalisés et des emplois décents seront disponibles pour les personnes en âge de travailler.

En effet, la restitution nationale qui aura lieu dans quelques semaines constitue une aubaine pour les experts gabonais qui organiseront des séances techniques destinées à vulgariser le concept de Dividende Démographique. Soulignons au passage que la planification familiale est fondamentale dans tout processus de développement. En effet, aucun pays dans le monde n’a réalisé le développement économique sans avoir investi dans la planification familiale et l’accès à la contraception.

L’UNFA estime d’ailleurs que « (…) des jeunes en bonne santé, instruits, productifs et pleinement engagés peuvent aider à briser le cycle de la pauvreté intergénérationnelle et ils font preuve de plus de résilience face aux défis qui se posent à l’individu et à la société. En tant que citoyens bien qualifiés et informés, ils peuvent apporter une plus riche contribution à leurs communautés et nations ».


MI

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs