Distribution de véhicules : « SMT Gabon voit progresser ses parts de marché grâce à l’excellence de son service après-vente », selon Philippe de Moerloose

jeudi 26 janvier 2017 Economie


Philippe de Moerloose fait partie de cette catégorie d’entrepreneurs panafricains qui montent : en décembre 2016, le magazine Forbes Afrique lui consacrait un portrait intitulé « Philippe de Moerloose, l’entrepreneur belge d’Afrique ». Dans cet article, le journaliste Patrick Ndungidi expliquait comment ce chef d’entreprise ayant grandi au Katanga avait réussi à bâtir un groupe solide dans le secteur de la distribution de véhicules et de machines à travers toute l’Afrique subsaharienne, en moins d’un quart de siècle. Basée à Libreville et Port-Gentil, SMT Gabon est une des filiales du groupe SDA de Philippe de Moerloose.

Philippe de Moerloose : « Malgré la crise pétrolière, SMT Gabon reste bénéficiaire grâce à un excellent niveau de service après-vente ». « Le marché est plus calme » depuis quelques mois au Gabon, Philippe de Moerloose ne le cache pas. Une conséquence logique de la crise qui touche le secteur pétrolier, et par ricochet, une bonne partie de l’économie gabonaise. Pour autant, SMT Gabon (filiale du groupe belge SMT, appartenant lui-même au groupe SDA) a réussi à faire progresser ses activités et ses parts de marché, en s’appuyant sur trois piliers : professionnalisme de ses équipes, modernité de ses installations, excellence du service au client et du service après-vente.

« Depuis plusieurs années, nous avons consacré de gros moyens pour atteindre un excellent niveau de service après-vente » confirme Philippe de Moerloose, en détaillant les points forts sur lesquels SMT Gabon fait la différence auprès de sa clientèle : stock de pièces détachées, formation des techniciens, outillage spécial, pick-up d’intervention, etc. D’où le bonheur de ses clients parmi lesquels figurent Colas (BTP) et Olam (agroalimentaire). Créée en 2012, SMT Gabon compte aujourd’hui 35 salariés répartis entre les deux sites de Libreville et Port-Gentil. Des équipes rodées et performantes, sur lesquelles Philippe de Moerloose sait pouvoir compter. « Pour 2016, malgré un contexte économique difficile, nous affichons de bons résultats : SMT Gabon est une filiale bénéficiaire de notre groupe, qui a conquis 30% des parts de marché de machines et 10% des parts de marché de camions » avance-t-il.

SMT Gabon, équipementier du nouveau port minéralier d’Owendo et de la GSEZ

Dernier gros deal en date pour SMT Gabon, sur cette année 2016 : la vente de 16 machines au nouveau port minéralier de la Gabon Special Economic Zone (GSEZ). Explication de Philippe de Moerloose : « Le nouveau port minéralier d’Owendo à Libreville a été inauguré le 10 août dernier par le Président Ali Bongo Ondimba, afin de développer l’exportation du manganèse gabonais et l’importation des matières en vrac, telles que le clinker ou le blé. 10 millions de tonnes pourront ainsi être transportées grâce à ce nouveau terminal, construit sur un polder de 45 hectares. Les 16 machines servant à la manutention des produits ont été achetées chez SMT Gabon par l’exploitant du port, la société GSEZ Ports ». Le choix des équipements s’est porté sur une combinaison de deux marques européennes, premium et complémentaires : Volvo et Sennebogen, toutes deux distribuées par SMT Gabon depuis 5 ans à Owendo.

« L’ensemble du service après-vente est assuré par les techniciens de SMT Gabon, grâce à un contrat full maintenance, qui permet au client de se concentrer sur son seul objectif : assurer les opérations portuaires », rappelle Philippe de Moerloose, qui fait du service après-vente un axe prioritaire de développement.


Paul Ndombi

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs