Discours à la Nation : Ali Bongo Ondimba, chantre de la cohésion !

mardi 2 janvier 2018 Politique


Lors du dernier discours à la Nation, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba a annoncé plusieurs mesures qu’il compte concrétiser dès mars 2018.

Une nouvelle gouvernance publique ! Voila ce à quoi veut tendre Ali Bongo Ondimba en 2018. A l’entame de son discours, le Chef de l’Etat a reconnu les affres de l’actuelle crise postélectorale. « (…) Il faut dire la vérité, durant l’année écoulée, ce qui nous sépare a eu tendance à prendre le pas sur ce qui nous unit », a-t-il souligné. En guise de palliatif, il propose la cohésion politique, économique et sociale, territoriale et environnementale.

Elections législatives ?

Sans divulguer de date précise, Ali Bongo Ondimba a tout de même confirmé l’organisation des élections législatives cette année. « En 2018, je vous invite donc à vous exprimer. A vous exprimer, comme dans toute démocratie digne de ce nom, avec un bulletin de vote, quel qu’il soit. », a-t-il déclaré. Outre le bilan de l’année écoulée et comme cela était prévisible Ali Bongo Ondimba a annoncé une batterie de résolutions.

Emploi ?

« (…) J’ai décidé la mise en œuvre urgente d’un certain nombre de mesures clés, telle que la mesure d’exonération temporaire de cotisations sociales pour toute création nette d’emploi à compter du 1er janvier 2018 ». Il s’agit là d’une discrimination positive. « Pour ce faire, l’employeur bénéficiera des avantages suivants : 50% d’exonération de charges sociales à la première embauche ; 75% à la deuxième embauche ; 100% à partir de la troisième embauche », a-t-il expliqué.

Education ?

« (…) Les collèges et les lycées seront dotés de salles informatiques disposant d’une connexion internet de qualité. Pour être précis, à compter du mois de mars 2018, 94 écoles du secondaire seront dotées de 30 ordinateurs chacune, ainsi que d’une connexion internet », dixit Ali Bongo Ondimba. A côté de cela, il s’engage à prendre à bras-le-corps la vétusté des établissements scolaires. « (…) J’annonce également un vaste plan de rénovation des écoles primaires sur l’ensemble du territoire. Un projet qui vise une véritable remise à neuf des établissements avec des travaux qui seront réalisés sur les aspects aussi bien esthétiques que pratiques et sécuritaires : réseaux électriques, plomberie, toitures, menuiseries, peintures... ».

C’est donc 92 écoles de la capitale gabonaise et 697 établissements scolaires répartis sur l’ensemble du territoire national qui subiront une cure de jouvence. Dans la même foulée, il a promis de pourvoir en table-bancs les établissements publics. « Une commande de 170 000 pièces a été passée par l’Etat en 2016 : 90 000 ont été produites et livrées. En 2018, 80 000 autres devront l’être », a-t-il déclaré.

Santé ?

« Je vous annonce donc la mise en place d’un réseau de cliniques mobiles dans chacune des provinces du Gabon afin de permettre une meilleure couverture sanitaire à l’échelle du pays et l’accès aux soins de base pour les plus démunis. Ce réseau sera constitué d’une flotte de bus médicalisés, de type 4X4, disposant de l’équipement nécessaire pour réaliser des soins d’urgence et de base : espace de consultation, table d’examen gynécologique, mini-laboratoire ou encore matériel ophtalmologique », indique le Chef de l’Etat.

Ce dernier de rajouter : « A cela s’ajoute un programme de gratuité des frais d’accouchement sur toute l’étendue du territoire national à compter du premier trimestre 2018 ».

Electricité et eau ?

L’éclairage public et l’accès à l’eau courante n’ont pas été occultés. « D’ici mars 2018, 5 000 lampadaires solaires seront déployés sur tout le territoire national, en fonction des besoins préalablement identifiés », souligne Ali Bongo Omdimba.
S’agissant de l’accès à l’eau courante, il annonce que « Des puits équipés de pompe à eau seront installés dans chaque regroupement de villages à travers le pays ». D’après lui : « Dès le premier trimestre 2018, les 925 regroupements de villages recensés sur le territoire national pourront ainsi bénéficier de cet équipement vital (…) ».

Réforme de l’Etat ?

Le Gabon étant un pays macrocéphale dont l’essentiel des activités socioéconomique sont concentrées dans la capitale gabonaise, il est impérieux d’inverser la tendance, d’où l’annonce d’Ali Bongo Ondimba. « (…) J’ai décidé en 2018, la création d’un Fonds d’Initiative Départementale (FID) dans chacun des départements du pays afin de financer les projets de développement à la base et offrir à chaque département plus d’autonomie ».

Ainsi : « Chaque fonds départemental sera doté d’un budget annuel d’un milliard de FCFA et sa gestion sera assurée par le gouvernorat de chaque province, en concertation avec les collectivités locales et conseils départementaux », a précisé le Chef de l’Etat.


YFI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs