Dette publique : Un plafond critique !

lundi 17 décembre 2018 Economie


En hausse de 20% sur les neufs premiers mois de l’année en cours selon des statistiques de la direction générale de la dette, la dette publique du Gabon a atteint un record critique.

Les statistiques de la dette sont alarmantes pour le Gabon. « La baisse des ressources budgétaires a généré d’importantes difficultés de trésorerie. Il se pose donc depuis quelques années, un problème de liquidité de la dette cela se traduit bien souvent par une accumulation des arriérés » alertait déjà il y a quelques mois, le directeur général de la dette, Hugues Mbadinga Madiya. En situation critique, l’en cours de la dette est désormais en hausse.

Sur les neuf premiers mois de l’année en cours, il a connu une augmentation de 20% soit, plus de 4970 milliards de francs CFA de stock. Cette augmentation, alors que les chiffres d’il y a quelques mois faisaient état d’un stock de 4 772 milliards de francs CFA est principalement due au renforcement du marché bancaire et financier national et sous régional dont l’apport des bailleurs de fonds.

Prudence

La stratégie d’endettement du Gabon prévoit un taux de 40% du PIB d’ici à l’horizon 2021. Cette même stratégie prend également en compte l’amélioration de la qualité de l’endettement. Cette stratégie nécessite que « les sommes mobilisées soient utilisées efficacement » et invite l’Etat gabonais à « …avoir une politique prudente d’endettement qui vise la création de richesses mais qui soit également soutenable à long terme ». Mais le pays parviendra-t-il réellement à ces ambitions ?


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs