Dépigmentation : Attention danger !

lundi 7 mars 2016 Société & environnement

Décidément, l’Homme aime défier la nature, et ce, de façon quotidienne ! Le phénomène de dépigmentation gagnant de plus en plus de terrain au Gabon en est la parfaite illustration. De nos jours, certains hommes tout comme quelques femmes s’adonnent à cette pratique ô combien nocive pour la peau !

Pour se sentir encore plus belles, nombreuses sont celles qui n’hésitent pas à user de méthodes drastiques pour plaire. Et pour ce faire, le teint clair devient le canon « Indiscutable » de beauté. Dans la capitale gabonaise, à chaque coin de rue l’on rencontre des filles, des femmes, mais aussi des hommes adeptes de la dépigmentation. Ce changement de teint s’effectue en détruisant de diverses manières les petites cellules logées sous la peau. Les méthodes sont légions ! L’utilisation des crèmes et laits, de savons, de lotions pour visage, tubes et sérums éclaircissants permettent de changer de teint. 

Toutefois, ces substances chimiques sont extrêmement nocives pour la peau voire pour la santé. En effet, les produits utilisés pour dépigmenter la peau ne font généralement l’objet d’aucun contrôle médical. Plus grave, ces dangereuses substances sont vendues un peu partout. Du coup, certaines femmes casquent énormément pour devenir plus claires. Et pour preuve, une injection de Kénacort ( un médicament destiné en premier usage à atténuer des cicatrices chéloïdes) coûte pas moins de 50.000FCFA. 

Pis encore, quelques femmes vont jusqu’à faire des mélanges détonnants en confectionnant des savons dans lesquels on retrouve de l’eau de javel et même du liquide vaisselle associé au citron, (toutes substance acide). Conséquences : elles se retrouvent sans épiderme et sont aussi sujettes à des troubles cardio-vasculaires et respiratoires importants. La mélanine qui protège la peau des ultraviolets étant détruite la femme peut développer un cancer. Normal, l'hydroquinone, une des substances nocives très utilisée dans les produits de dépigmentation, fait perdre à la peau son élasticité. Du coup, la peau peine à cicatriseren cas de blessure. A cela, il faut ajouter la puanteur que dégagent les adeptes de la dépigmentation. 

La destruction des cellules par l’hydroquinone affecte également les kératinocytes, cellules constituant 90% de la couche superficielle de la peau et des phanères (productions épidermiques protectrices). De toute évidence, la dépigmentation est en passe de devenir un problème de santé publique auquel le ministère de tutelle doit accorder une attention particulière. 


MI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs