Délestages électriques : Qui en veut à la SEEG ?

mardi 26 avril 2016 Société & environnement


Après les délestages électriques intempestifs du week-end écoulé, la Société d’Energie et d’Eau du Gabon, SEEG, a tenu à faire toute la lumière sur les désagréments enregistrés, à la faveur d’une conférence de presse, hier lundi 25 avril dans ses locaux du centre-ville. Pour la SEEG, les dernières coupures relèvent purement et simplement d’actes de sabotage.

Des heures interminables sans électricité, samedi 23 avril courant, dans plusieurs quartiers de la capitale gabonaise ! Tel a été le supplice vécu par les populations de Libreville, durant le week-end écoulé. A en croire, Jean-Paul Camus, Directeur Général de la SEEG, ce calvaire subi par les populations ne résulte ni de l’obsolescence du plateau technique ni de l’incapacité présumée de sa société à satisfaire à la demande sans cesse grandissante en fourniture d’électricité. C’est du moins ce qu’il faut retenir de la sortie du patron de la SEEG, lors de la conférence de presse d’hier tenue au siège social de ladite entreprise.

« Ces suspensions de fournitures sont consécutives à des actes de malveillance enregistrés sur la ligne Owendo-Bisségué », dixit Jean-Paul Camus. Toujours, selon ce dernier voilà des mois déjà que la SEEG est victime d’actes de sabotage, d’où la récente conférence de presse, histoire d’informer le grand public.

« Lorsqu’on a des problèmes techniques ou autres, nous l’annonçons. Lorsque ce n’est pas le cas, nous avons aussi le devoir d’informer notre clientèle », a-t-il fait savoir. Ce dernier de rajouter, « face à la recrudescence de ces actes déplorables pour le service public de l’électricité et nuisibles pour l’image de l’entreprise, la SEEG a décidé de porter une nouvelle fois plainte en se constituant partie civile ».

Bon à savoir, la SEEG a déjà déposé 5 plaintes, restées à ce jour sans suite. « Nous souhaitons l’appui du ministère de la justice pour punir ceux qui entravent la vie courante de l’entreprise », a conclu Jean-Paul Camus.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs