De plus en plus d’interrogations sur l’existence d’une opposition !

lundi 6 juin 2016 Speciales


Ce que nous avons lu dans le quotidien national d’informations « L’Union » a de quoi attrister les rares Gabonais qui pensent encore que l’alternance est possible, avant même que l’émergence n’ait terminé sa mue. L’Union nationale sur laquelle de nombreux citoyens comptaient pour presser ladite alternance est plongée depuis la mort d’André Mba Obame dans une sorte de léthargie qui se manifeste curieusement par la divergence de ton prononcée entre ses leaders, mais aussi par le flou dans lequel ils plongent leurs compatriotes dont certains développent déjà des idées d’abstention.

Sauf être anormalement constitué, entre Casimir Oye Mba et l’homme d’église Mike Jocktane, le choix n’est-il pas clair ? Les deux critères les plus ressassés et qui font autorité, à savoir le portefeuille et le carnet d’adresses ne militent- ils pas plus pour l’un que pour l’autre ? Et qu’en est- il de cette fameuse unité de l’opposition si l’on n’arrive même pas à la cultiver au sein d’une même formation politique ? Oublie-t-on que la présidentielle à venir est une élection à un seul tour et qu’il est difficile, voire très difficile à un régime en place de perdre en pareil cas ?

Bref, il y a trop de divisions dans l’opposition, avec ceci de particulier que dans ses rangs, nombreux sont ceux qui organisent des congrès avec on ne sait quels sous pour adouber, fait non pas anodin, mais surprenant le candidat naturel du parti au pouvoir, Ali Bongo Ondimba, comme s’il avait besoin de ce soutien, bien que l’on sache le P.D.G en pleine déconfiture, pour d’abord se porter candidat et ensuite remporter le scrutin à venir.

Cela ne fait- il pas désordre et n’affaiblit- il pas ceux pour qui le rêve est celui « de procurer aux Gabonais un meilleur vivre » ? Certes, l’on dit les Gabonais « idiots », encore faut- il le justifier, mais le sont – ils au point de ne plus se reconnaître ? S’il ya à notre humble avis quelque chose qui doit et mérite d’être partagé, c’est bien que personne ne mérite de vivre dans des conditions que l’on qualifie d’en dessous du seuil de pauvreté, c’est- à- dire celles qui le privent de l’essentiel, du minimum vital.

Et toute l’agitation des politiques, leur répète-t-on, ne suffit pas à satisfaire les attentes du plus grand nombre, ce qui crée des grincements de dents et amène inéluctablement le peuple à la rue pour manifester son mécontentement, ce qui est son droit le plus absolu. Lorsque l’on évoque le changement de paradigmes, c’est pour signifier aux uns et aux autres que le monde évolue, les techniques, la science, le savoir, si vous voulez, également, ce pourquoi l’on demande à tout un chacun et à toute société, de s’adapter, si elle ne veut pas demeurer la lanterne rouge dans un contexte de mondialisation, marqué par une concurrence rude.

Ce qui enivre aujourd’hui, c’est le fait que les populations ont parfois et de plus en plus de difficultés à se situer, eu égard au fait que les politiques ne sont intéressés que par un besoin de lucre et le luxe, malgré le fait qu’il semblent de tout temps mettre en avant des idéaux qu’ils ne sont pas capables de poursuivre une fois la confiance du peuple placée en eux. Du coup, l’on se demande où l’on va et quel est notre intérêt d’accorder une parcelle de confiance en des gens qui ne rassurent pas.

On ne le dira jamais assez, gouverner un Etat n’est pas affaire ludique, car il s’agit pour celui qui se voit doter d’un tel pouvoir de s’oublier, de transgresser ses hobbies et d’imaginer chaque jour l’avenir en des termes beaucoup plus positifs que par le passé. Après tout, ne dit-on pas que gouverner, c’est prévoir ? Comment jusqu’aujourd’hui admettre que l’on veuille être au pouvoir juste pour en jouir, alors que le peuple attend de vous que vous accomplissiez la mission pour laquelle il vous a accordé un minimum de crédit ?


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs