Crise politique : la contribution de Paul Mba Abessole

samedi 19 novembre 2016 Politique


Qu’est ce que la paix ? Les obstacles de la paix. Les conditions de la paix. Les causes des conflits. Comment construire la paix ? Paix et démocratie. Education à la paix. Ces sept thèmes ont été développés par Paul Mba Abessole à l’occasion d’un point de presse ce vendredi 18 novembre 2016 au siège de son parti sis au quartier Petit- Paris. Une contribution qui arrive alors que le Gabon traverse une crise politique, sociale, économique et culturelle sans précédent.

« Un promoteur de la paix doit être avant tout humble. L’humilité s’oppose à l’orgueil, à la suffisance, à l’arrogance. Elle n’est pas une vertu pour ceux qui considèrent que, sur terre, il n’y a que des forts et des faibles et qui se placent, bien sûr, dans le rang des forts. Ces gens-là sont imbus d’eux-mêmes, capable d’éliminer physiquement les autres pour satisfaire leur égo. Pour eux, admettre ses limites et reconnaitre ses erreurs est une faiblesse  » a déclaré Paul Mba Abessole.

En promoteur de la paix, Paul Mba Abessole s’est appuyé sur les saintes écritures Bibliques dont il a été pour le compte de l’église catholique, un fervent serviteur. Pour l’homme politique devenu, l’évangile selon Luc 22 au verset 26 ‘’Que celui qui veut être le plus grand parmi vous se fasse le serviteur de tous’’ mentionne ce verset de l’Evangile, illustre parfaitement la pensée que se fait le président du RPG de la paix.

Utilisant de nombreuses métaphores, l’homme a expliqué à ses nombreux affidés ce qu’il entend par le repas de l’enfer ainsi que celui du ciel. «  En enfer, chacun cherche désespérément à se servir avec sa fourchette. D’où la bagarre entre les invités, car chacun veut absolument se servir lui-même. C’est le règne de l’égoïsme, du chacun pour soi. La bagarre est généralisée. La paix n’est pas possible en enfer à cause de l’égoïsme… Au ciel, il en va autrement. Les convives trouvent de suite le secret du service de l’autre. Chacun comprend qu’il faut servir l’autre et ce dernier fera autant pour soi. On assiste donc à un repas partagé dans la convivialité. Et la paix règne entre les participants  » a déclaré Paul Mba Abessole.

Pour le président du RPG, la société gabonaise est très divisée au point de constituer un obstacle à la paix. « Nous en sommes tous responsables à un titre ou à l’autre » a-t-il ajouté d’où son souhait que le peuple dispose d’une paix pluridimensionnelle : politique, économique, sociale, culturelle et religieuse. Une division tout aussi observée dans le domaine religieux.

Après un sombre réquisitoire dressé par Mba Abessole, ce dernier s’est penché sur ce qu’est le dialogue, la force de la parole, l’exercice difficile du dialogue, sa valeur et son exigence pour conclure en ces termes : «  travailler pour la paix en soi-même, autour de soi, alors que tout a tendance à susciter des conflits n’est pas chose aisée. Car cette lutte est engagée aussi bien contre la nature animale que contre celle de l’homme. On se situe là dans le monde spirituel où les intérêts personnels ne priment plus. Le monde spirituel marche avec d’autres règles ; il vise d’autres objectifs cachés depuis le commencement de la vie qui ne peut s’épanouir que par la parole de celui qui est vie et qui proclame d’autorité  » et de citer Matthieu 5 verset 9 ‘’Heureux ceux qui font œuvre de paix, ils sont appelés fils de Dieu’’.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs