Crise politico-économique : « Gabon nouveau départ », la solution de Dieudonné Minlama

lundi 14 janvier 2019 Politique


Affecté par une crise socio-politique et économique, le Gabon est depuis le 24 octobre 2018, date d’annonce de la maladie du Président de la République, Ali Bongo Ondimba sous tension avec des divergences d’opinions et d’idées. A la recherche d’un palliatif de cette crise de confiance, comme bien des acteurs de la société gabonaise, Dieudonné Minlama Mintogo, ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 appelle à la tenue d’un dialogue réellement inclusif.

La ligne de départ de l’échec des relations entre le pouvoir gabonais et le peuple réside d’après l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 dans les différentes crises qui ont entaché les rapports sociaux dont la conséquence est la fragilisation du « vivre-ensemble » qui a toujours caractérisé la société gabonaise. En 2016, au sortir de la dernière élection présidentielle, pour tenter de calmer les ardeurs des uns et des autres un dialogue politique inclusif auquel avait pris part les acteurs politiques de l’opposition avait été tenu avec l’adoption d’une série de mesures destinées à ressouder les liens. « Malgré la mise en place d’un gouvernement post-dialogue et d’une commission de suivi des accords, ces mesures sont restées lettres mortes », fait constater Dieudonné Minlama Mintogo au cours d’une déclaration prononcée le week-end écoulé à la chambre de commerce.

L’échec de l’implémentation de ces mesures a eu pour conséquence d’accentuer la dégradation du ‘’vivre-ensemble’’ avec comme effet, une crise aigüe de confiance. Aujourd’hui, cette crise est patente. « Nous ne pouvons plus, ni l’ignorer, ni l’esquiver. Nous avons l’obligation, pour ne pas sombrer, de l’affronter », interpelle le président du mouvement politique Ensemble pour la République. S’érigeant en médiateur de cette carence, ce dernier propose un « nouveau départ » au Gabon avec la mise en place de la plate-forme « Gabon nouveau départ » qui permettra la tenue d’un dialogue national réellement inclusif basé sur un consensus politique, économique, social et un consensus sur le vivre-ensemble. Pour Dieudonné Minlama Mintogo, c’est la seule façon de « ( …)construire des ponts et passerelles qui nous unissent ».


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs