Crise économique : Quand certaines denrées ont plus de valeur que l’or noir !

vendredi 26 février 2016 Economie


Les prix des produits dérivés du pétrole brut enregistrent chaque jour une chute vertigineuse. Paradoxalement, certains biens de consommation courante comme l’eau minérale, l’huile végétale, la bière et bien d’autres ont aujourd’hui, du point de vue économique plus de valeur que l’or noir.

L’économie mondiale amorce-t-elle sa scission avec l’or noir ? En moins de deux ans, les indicateurs de performance du secteur sont tous passés au rouge. De plus de 100 dollars le baril en 2014, l’or noir s’échange actuellement à moins de 30 dollars. Et certains analystes prédisent que le baril va encore drastiquement chuter. Pas besoin d’être spécialiste, pour constater les conséquences de cette dégringolade du prix du baril du pétrole sur les marchés.

En quelques mois, le pétrole a perdu jusqu’à 150 fois sa valeur initiale lorsqu’on compare avec certains produits de consommation courante. Le prix d’échange de l’eau minérale sur les marchés dépasse par exemple de 2,5 fois celui du pétrole. Celui de la bière, de neuf fois, l’huile de cuisson, de dix fois. En clair, cela signifie que les produits cités s’échangent plus chers sur les marchés que le pétrole. Inquiétant, le baril vide, (le récipient contenant le pétrole) vaut plus cher que le pétrole lui-même !

Lorsqu’on transpose ce constat à la réalité gabonaise, le constat est identique. Le prix de 1,5 litre d’eau Andza (600 francs CFA), un produit de consommation courante au Gabon dépasse largement celui du litre de pétrole à la pompe (275 francs CFA) vendu dans les stations de services. La Regab, la bière locale est vendue à 600 francs CFA, un prix largement au-dessus des 275 francs CFA pour le litre de baril de pétrole.

Le prix d’échange du pétrole, tombe à des prix d’échanges inquiétants, mais cette débâcle n’est pas finie car les mois voire les prochaines années s’annoncent bien sombres. Depuis fort longtemps, le pétrole a fait les beaux jours de plusieurs économies sur la planète. Une donne n’étant plus d’actualité compte tenu de la bataille de position à laquelle se livrent les principaux producteurs de pétrole dans le monde. L’actuelle crise pétrolière marque-t-elle la fin d’un long rendement économique ?


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs