Crimes économiques : Vers une stratégie de lutte ?

vendredi 12 février 2016 Economie


Depuis le 10 février dernier se tient à Libreville, un atelier de formation sur les outils de suivi-évaluation et la gestion axée sur les résultats(GAR), sous le projet d’appui à la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux au siège de la commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite. Objectif : pondre une stratégie de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux (SNLCCBC).

Depuis 2003, les autorités gabonaises ont amorcé un processus de recherche de la bonne gouvernance via des actions, recherchant une gestion idoine des deniers publics mais également une consolidation de l’état de droit. Une ambition soutenue par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Pour ce faire, le Gouvernement du Gabon a élaboré un document de stratégie de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux, signé en 2013. Ce document cible dix secteurs prioritaires : Budget d’investissement public et marché publics, secteur privé et climat des affaires, décentralisation, éducation, finances (douanes, impôts, trésor), foret et environnement, mines et industries extractives, santé publique, transports et justice.

La mise en œuvre dudit projet et la poursuite des objectifs de ladite stratégie privilégie une gestion axée sur les résultats, ce qui nécessite de déterminer des indicateurs précis de mesure de progrès dans les dix secteurs ciblés et d’indicateurs de performance global du projet, ainsi que de renforcer les capacités des parties prenantes en gestion axée sur les résultats.

L’objectif de cet atelier est de renforcer les capacités des parties prenantes de la mise en œuvre de la SNLCCBC sur les outils de la gestion axée sur les résultats afin de pouvoir participer efficacement à la mise en œuvre de ladite stratégie, à l’issus de cette formation les résultats suivants sont attendus : la formation d’une trentaine d’acteurs de la SNLCCBC sur les outils de la GAR, la capacité des participant d’élaborer les cadres logiques spécifiques des six programmes de mise en œuvre de la SNLCCBC, les participants sont capable d’élaborer les outils pertinents de planifications des activités et de suivi-évaluation (PTA, fiches de collecte de données, plan de suivi-évaluation, rapport d’activités axé sur les résultats, etc.) et autres.

A la fin, la formation fera l’objet d’une évaluation par les participants afin de mesurer le niveau d’assimilation du contenu de la formation. La méthodologie consistera au remplissage, par chaque participant, d’une fiche anonyme contenant un certain nombre de critères à apprécier.


LAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs