CPG : Bon sens, chose du monde la mieux partagée ?

vendredi 24 février 2017 Economie


Décidément, le Gabon fait exception en matière de gouvernance non seulement sur le continent, mais aussi et surtout à travers le monde ! Alors qu’il est tous les jours constaté des travers dans sa gestion comme démontré par les captures dans le cadre de l’opération « Mamba » annoncée à grand renfort de publicité, voici qu’une entrave supplémentaire aux bonnes mœurs est dénoncée. Celle-ci concerne, vous vous en doutez, un émergent de plus, homme d’affaires « artificiel » dont la folie de grandeur n’a d’égal que celle des grands empereurs romains de l’époque. Alain Bâ Oumar devrait vite être arrêté, même s’il est couramment avancé que le ridicule ne tue pas, lui, qui entend croiser le fer lors de l’élection au poste de président de la Confédération patronale gabonaise, avec un pur produit de l’entreprise doublé d’une personnalité vertueuse, nous avons cité Jean-Bernard Boumah, ci- devant président sortant de la CPG .

Certes les états de service d’Alain Bâ Oumar au profit de la classe dirigeante du pays ne souffrent d’aucune critique, mais il est des domaines où ne doivent atterrir que de gens qui conjuguent compétence et vertus. Tel est le cas de la Confédération patronale gabonaise, CPG, que ce dernier ambitionne, contre son gré, de diriger les prochaines années.

Seulement, voilà, il se dit que ce dernier est poussé vers ce challenge par des gros pontes, soucieux de préserver leurs acquis et de protéger quelqu’un qui s’est, ces temps derniers, encore signalé par des actes répréhensibles. Il serait au centre d’un scandale dénoncé dans un des livres de l’ancien Président Directeur Général de la Poste, Alfred Mabika Mouyama, qui l’accuse, lui et sa société IG Télécom Internet Gabon, d’avoir pris trois milliards de Francs CFA à la Poste, sans jamais avoir livré de matériel. Ce qui logiquement devrait le disqualifier de la course à la présidence de la CPG.

Ce dernier présenté comme un homme du sérail fait pourtant partie de ces compatriotes qui traînent des casseroles et se sont distingués par leur mauvaise manière de servir, si l’on tient simplement compte du fait que son entreprise, loin d’être née de son propre génie et de ses ressources, a prospéré sur l’exploitation à des fins privées d’un bien public.

Des couacs, rien que des couacs !

De quoi déduire qu’il n’a rien d’un homme d’affaires traditionnel au sens où on l’entend dans des pays comme le Cameroun. N’est-il pas d’ailleurs paradoxal qu’une société soit née dans le dos de Gabon Télécom pour gérer ce qui relève de la compétence de cette dernière, comme si une entreprise naissait pour ravir à la Poste ses prérogatives régaliennes, l’acheminement du courrier par exemple. Cela ne donne-t-il pas à penser que l’on est dans un monde qui n’obéit pas encore et n’obéira peut-être jamais aux paradigmes en vigueur par les temps qui courent sur l’échiquier international ? Jusqu’à quand doit-on admettre que le relationnel l’emporte sur la qualité de hommes et leur compétence ? IG Télécom a, comme ne saurait jamais le faire une autre société, obtenu, fait curieux, sans appel d’offres, la tâche de fourniture du Trésor public en communication satellitaire.

Malgré sa relative jeunesse, Bâ Oumar est le prototype d’individu dont les sociétés modernes ne peuvent plus s’accommoder. C’est pourquoi, nombreux observateurs appellent à faire échec à son projet sur commande consistant à vouloir perpétuer le vice, surtout à un niveau de responsabilité aussi sensible qui engage l’ensemble des hommes d’affaires gabonais. Voulez-vous qu’un des auteurs supposé de la banqueroute de la Poste qui a contribué au détournement d’une subvention de neuf milliards de francs CFA de ladite institution continue sa cavale sans être inquiété ? Les Gabonais vous attendent pour vous juger sur les faits, vous qui devez représenter une vitrine pour le monde des affaires gabonais et devez de ce fait permettre de croire que l’on peut parler d’émergence en terme de perspectives.


Dounguenzolou.

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs