Couverture réseaux : Gabon Telecom et Airtel Gabon bottent en touche

vendredi 19 octobre 2018 Politique


La difficulté d’accès aux réseaux en zone rurale est une problématique généralisée au Gabon. Selon un audit réalisé entre août et septembre 2018, cette faiblesse est imputable aux opérateurs de téléphonie mobile Gabon Telecom et Airtel Gabon qui, malgré les garanties données au gouvernement en 2016 peinent à connecter l’arrière-pays.

Selon des statiques internationales, le Gabon fait partie des pays à avoir ces dernières années, considérablement réduit sa fracture numérique. Cette avancée qui conforte la position du Gabon à l’international cache cependant quelques disparités endogènes au déploiement de la couverture réseau dans l’arrière-pays. Et un audit réalisé entre août et septembre de l’année en cours par PMI Conseil conforte ce fossé en pointant du doigt, le manque aux engagements affichés par les deux opérateurs de téléphonie mobile que sont Gabon Telecom et Airtel Gabon dans l’amélioration de la qualité du réseau mobile.

Suivant l’audit, malgré le cahier des charges et les interpellations de l’Etat sur le manque à ces obligations, les deux opérateurs nationaux de téléphonie mobile n’arrivent pas à se conformer. Dans l’ensemble du pays, seul Libreville et Port-Gentil bénéficient d’une couverture réseau de qualité au détriment de l’arrière-pays. « Il y a une certaine fracture qui a été constatée, qu’il va falloir corriger rapidement » fait constater le patron de PMI Conseil.

Ce problème ne date malheureusement pas d’aujourd’hui. En 2016, laissant une marge de manœuvre aux opérateurs, l’Etat avait alors mis en place des facilités d’installation pour garantir la faisabilité de cette couverture à l’ensemble du pays mais cela n’a jamais profité aux populations. Pour le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Guy Bertrand Mapangou, cela impose des sanctions. « En 2016, vous avez prétexté que six mois c’était trop court pour vous permettre de corriger les manquements observés. On vous a donné deux ans. Vous n’avez rien fait pour améliorer la qualité de vos réseaux (…) Vous n’allez pas continuer de vous jouer de votre partenaire qu’est l’Etat Gabonais  », s’est-il indigné invitant l’Agence de régulation des communications électroniques et despostes (Arcep) à disposer des sanctions contre les deux opérateurs.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs