Corruption : « La recréation est terminée » dixit Francis Nkéa Ndzingue

mercredi 26 juin 2019 Economie


Nommé récemment à la tête d’un ministère dédié à la lutte contre la corruption au Gabon, le nouveau ministre chargé de la lutte contre l’enrichissement illicite, Francis Nkéa a, au cours d’une récente sortie, affiché sa volonté d’en finir avec ce fléau.

La corruption est un fléau qui gangrène la société gabonaise et à tous les niveaux. De nombreuses administrations sont touchées par ce phénomène et cela affecte le fonctionnement même de l’Etat et le rendement économique du pays. Classé à la 124e place dans le dernier rapport de Transparency international, le Gabon perd 7 places en 2018 en se positionnant à la 117e place mondiale. Cela représente une note de 31 points sur un total de 100 points. L’ONG pointe le recul de la démocratie qui remet en cause les mesures de transparence existantes dans bon nombre de pays dont le Gabon. « L’indice de perception de la corruption de cette année révèle l’incapacité de la plupart des pays à contrôler de manière significative la corruption », souligne Transparency dans son rapport.

Pour lutter contre ce fléau, le gouvernement a créé il y a quelques semaines, lors du dernier conseil des ministres, un ministère entièrement dédié à cette question. Placé sous la tutelle de Francis Nkéa, un juriste de formation au franc-parler, ce ministère a pour mission de lutter contre un phénomène dont le contrôle a durant longtemps échappé à la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLEI) et les nombreuses opérations de lutte dont l’opération ‘’Mamba’’, ont toutes accouché d’une souris. Face à cette opacité, le nouveau ministre au cours de sa première sortie dans le cadre de ce ministère a affiché son ambition de tordre le cou à une pratique qui appauvrit l’Etat et l’efficacité de la gouvernance publique. Aux corrompus ou amoureux de cette pratique, Francis Nkéa a adressé un message fort en annonçant que « la recréation est terminée ».

Cette lutte dont les hostilités ont été lancées par un discours franc et direct touchera l’administration publique, le privé, les ’’petits y compris les grands corrompus’’. « Il faut combattre ces gens parce qu’on a l’impression qu’ils ne comprennent pas » a souligné le ministre d’un ton ferme. Malgré la fermeté de son discours, ils sont nombreux au Gabon, à ne pas croire à la crédibilité de l’action annoncée par ce dernier. De nombreux observateurs pointent du doigt, le laisser-aller né du copinage qui caractérise le sommet de l’Etat au Gabon. Alors au combat lancé par ce dernier, une question demeure, va-t-il y parvenir ?


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

  • Le 26 juin à 11:34, par De Souza Adrien En réponse à : Corruption : « La recréation est terminée » dixit Francis Nkéa Ndzingue

    La bonne blague de Nkéa !

    N’est-ce pas son mentor, Alain bongo, et ses affidés, en desquels la bande à Lacruche Fargeon, Opiangha, dont tout le monde sait rappelle qu’il entretenait une clique de braqueurs, ou des voleurs compulsifs officiellement reconnus tel Diramba JF, se trouvent à la tête de ce fléau l’endémique ?
    « un voleur ne saurait édicter une loi contre le vol au risque de perdre l’usage de ses bien » (E.Kant)
    Il me fait bien rigoler, le Fancis !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs