Consommation privée : Le potentiel du Gabon

jeudi 7 juillet 2016 Economie


Le Gabon a un fort potentiel en termes de consommation privée indique le récent rapport Coface, intitulé « Afrique subsaharienne : touchée mais pas coulée ».

Dans un rapport de perspective de marché pour l’horizon 2023, CFAO, la maison de distribution Franco-japonaise basée en Afrique prédit une augmentation de la classe moyenne africaine et une explosion des centres commerciaux en Afrique notamment au Gabon. Le rapport de CFAO insiste sur l’explosion des centres commerciaux en raison du potentiel des consommateurs dans quinze pays d’Afrique subsaharienne.

« Le client africain est ouvert à la consommation » en Afrique et au fil du temps cette réalité qui se généralise prend une proportion bien importante qu’au-delà de l’apparence de la faiblesse des marchés due à un recul de la croissance économique et au déclin des prix de l’or noir, principale source financière des pays d’Afrique subsaharienne. Contre toute attente, la consommation privée prend le relais. En effet, à l’horizon 2025 l’augmentation des revenus par habitant et le développement des infrastructures propices devrait faire émerger une nouvelle classe de consommateurs qui influencera la consommation privée.

Si la tendance se remarque bien au Gabon, ailleurs, dans les pays d’Afrique pris en compte par l’analyse de Coface, la réalité est également la même. Le potentiel de la consommation privée devrait représenter un gain financier important pour les économies d’Afrique subsaharienne.

Explications

Le choix du Gabon, du Botswana, de la Namibie, de l’Afrique du Sud, de la Côte d’Ivoire, du Mozambique, du Sénégal, de la Tanzanie, du Nigéria, de l’Ethiopie, du Kenya, du Ghana, du Rwanda et de l’Angola est représentatif de l’évolution de la démographie notamment de l’évolution de la population urbaine d’ici 2025 et des critères économiques tels que la capacité de consommation des ménages ponctuée par le niveau du PIB/habitant pour la même période.

Certes, certains pays de ce groupe dont principalement le Gabon, disposent d’une taille de marché restreinte à cause de la faiblesse de poids de sa population : à peine 1,8 millions d’habitants selon les dernières statistiques mais le potentiel des revenus de chaque habitant de ce pays et l’allure du développement des infrastructures propices à la consommation permet de se situer sur la position du Gabon.

La fulgurante percée de la distribution et des technologies de l’information et de la communication dans le pays donne encore plus d’assurance puisque selon Coface, ce sont ces segments qui garantiront l’avenir en termes de gain. Le Gabon dépense chaque année, près de 300 milliards de francs CFA pour la seule consommation d’aliments et les efforts de développement augurent une augmentation d’autres postes de dépenses en raison du besoin technologique qui se profile.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs