Conjoncture économique : Le Gabon sous escorte du FMI

jeudi 30 mai 2019 Economie


Malgré une significative stabilité matérialisée par un timide regain de la croissance à 3% cette année contre 2% l’an dernier, l’économie gabonaise peine toujours à se relever. Appuyant le Gabon dans la mise en place d’une gouvernance efficiente, des membres du Fonds monétaire international (FMI) séjournent depuis quelques jours sur le territoire national afin d’orienter les autorités nationales dans l’élaboration du projet de loi de finances 2020.

Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) séjourne depuis le 27 mai dernier et ce, jusqu’au 7 juin prochain à Libreville, au Gabon afin d’accompagner le pays dans la préparation du projet de loi de finances 2020. Cette mission doit principalement veiller à ce que l’amélioration de la prise en charge des recettes affectées dans la loi de finances de l’année précitée et leurs conditions d’exécution soit respectée. En effet, suivant les recommandations du FMI, les autorités gabonaises se sont engagées à éliminer dans le projet de loi de finances 2020, toutes affectations de recettes non conformes aux critères fixés par la loi dans le cadre structurel. Ce suivi permanent s’explique par le fait que depuis la crise sectorielle de 2014, l’économie gabonaise peine à se relever.

En effet, malgré une significative stabilité matérialisée par un timide regain de la croissance à 3% cette année, contre 2% l’an dernier, l’économie gabonaise peine à se relever.Cette croissance est loin des tendances de 2008 à 2014 où, la croissance économique moyenne était de 4 à 5% l’année. Depuis 2015, pour contourner ce repli économique marqué par des difficultés sur plusieurs plans, le Gabon s’est engagé dans un grand et long chantier de réformes structurelles sous la houlette du FMI qui, en juin 2017, avait approuvé un prêt de 642 millions de dollars destiné à soutenir le Plan de relance économique (PRE) du Gabon au titre de son mécanisme élargi de crédit. Si l’écho du chantier de réformes engagées peine à se ressentir, le FMI ne manque pas moins de scruter la gouvernance du Gabon qui doit désormais accommoder sa gouvernance publique sur la base des recommandations de l’institution. Au Gabon, l’implication de cette institution dans les politiques d’ajustements structurels fait débat alors que le pays peine toujours à se relever de la crise sectorielle du pétrole qui est assortie d’une crise financière.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs