« Complément d’enquête » : Cynisme !

vendredi 14 juillet 2017 Politique


Alors que les commentaires sur l’émission, la dernière en date, de la chaîne française France 2, avec le président gabonais Ali Bongo Ondimba se dilatent et que l’heure est à la quête des responsabilités dans cette affaire plutôt ahurissante, des proches du Chef de l’Etat n’ont pas cru bon de le laisser regagner le pays incognito, de retour de la Havane à Cuba, se bornant à créer les conditions d’un accueil triomphal, de mauvais goût selon certaines langues.

En Afrique, lorsqu’un chef était à l’origine d’un acte héroïque, les populations dansaient pour lui manifester leur reconnaissance et leur dévouement. Depuis des décennies, les Africains, les femmes et les plus petits en particulier, sont invités accueillir le chef chaque fois qu’il rentre d’une tournée à l’étranger, sans même que l’on ne sache pourquoi. Car à notre humble avis, tout acte doit avoir ou revêtir une signification. Qu’est-ce qui du point de vue communicationnel a suscité la mobilisation de lundi dernier à l’aéroport international Léon Mba ? Chacun y va de sa propre logique, d’aucuns soutenant qu’elle n’avait rien de particulier, d’autres avançant qu’il était plus qu’opportun de rendre une réponse cinglante aux Occidentaux, français notamment, dont certains croient que le président gabonais est en mal de notoriété depuis l’élection contestée du 27 août 2016.

Ce qui surprend, c’est qu’au lieu d’appeler les Gabonais se mobiliser d’eux-mêmes, la main a encore été mise à la poche pour les attirer tels des abeilles vers la ruche, en direction de bus et autres taxis bus affrétés pour la circonstance, comme s’ils n’avaient pas de conscience et n’étaient donc pas capables de prendre cette décision après qu’ils eurent reçu l’invitation à effectuer le déplacement de l’aéroport. De surcroît, l’infantilisation d’une communauté, à laquelle on distribue entre 3500 et 5000 francs la tête, selon la fortune individuelle, n’a que trop durer ! Si l’on fait les comptes, calculatrice en main, on se rend bien compte du gâchis, alors que le Gabon poursuit sa série de prêts auprès des institutions bancaires, y compris de la sous-région. Oui, gâchis peut-on dire parce que le nombre de personnes ayant fait le déplacement est estimé à 5000.

Cuba et le Gabon, quel profit pour les Gabonais ?

Maintenant qu’Ali Bongo Ondimba est de retour du pays des Castro, la question de savoir qu’est-ce qu’il est allé faire devient insistante, d’autant qu’elle préoccupe tout le monde. L’on sait, la coopération avec la Havane satisfaisante sur le plan médical par exemple, mais quels en sont concrètement les fruits à ce jour, car n’oublions pas qu’elle date de « kala-kala ». Quoi de nouveau sous le soleil est-on tenté de se demander. L’indice de développement humain est plus qu’édifiant pour ne pas dire que l’on comprend aisément que les attentes des plus des 90% des Gabonais ne sont toujours pas satisfaites, ce malgré les promesses à eux faites par les gouvernants qui, selon eux, manquent de volonté pour satisfaire leurs besoins vitaux au nombre desquels aujourd’hui encore, celui de trouver un emploi, y a qu’à consulter la courbe du chômage, de s’instruire, de se soigner en dépit de toutes les campagnes publicitaires relatives à la modernisation des plateau technique ci et là, quoi d’autres ?

Nous ne nous opposons pas au fait que des citoyens aillent librement accueillir le président de retour d’une visite à l’étranger, mais nous demandons si la mobilisation de lundi dernier en valait la peine. Vu la situation socio-économique que traverse le pays actuellement. Laquelle situation socio-économique qui devrait pousser à la méditation, aux suggestions pourquoi pas, sinon comment expliquer que le citoyen ait été invité s’exprimer et donner son point de vue sur ses conditions d’existence lors du dialogue politique d’Angondjé ? Ou bien, veut-on confirmer ce qui se dit dans plusieurs quartiers, à savoir que les Gabonais sont devenus amnésiques au point d’oublier ce qu’ils endurent ?


Douguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs