Collectivités locales : Petit pas vers la décentralisation

vendredi 3 mai 2019 Politique


Alors que la question avait déjà été évoquée il y a quelques mois par un élu local, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, dans un échange avec les maires des communes de Libreville, Owendo et Akanda, ainsi que ceux des chefs-lieux de huit autres provinces du Gabon ont, en présence du chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekalé, évoqué la question de la décentralisation.

S’achemine-t-on vers la matérialisation de la décentralisation souhaitée il y a plusieurs mois par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, par l’intermédiaire du Fonds d’initiative départementale (FID) lancé en avril 2018 à Franceville ? Si un an après son annonce, la mise en place de ce fonds n’est toujours pas effective, le Président de la République, réuni autour des maires des communes de Libreville, Owendo et Akanda, ainsi que ceux des chefs-lieux de huit autres provinces du Gabon a tenu au cours d’un échange à la Présidence de la République, à réaffirmer l’engagement de voir se réaliser cette promesse.

La rencontre, qui surgit alors que la problématique du développement des communautés rurales prend une proportion inquiétante avec la conjugaison de nombreux maux tels que le problème du foncier, celui des voiries urbaines, de l’insalubrité, de l’éclairage public, des transports, de l’emploi et bien d’autres questions, ouvre peut-être la voie de l’effectivité de cette politique. Si un milliard de francs CFA par an et par département parait minime devant le flot de problèmes auxquels sont confrontés les localités du Gabon, la mise en place de cette politique paraît d’autant plus un impératif, qu’elle devrait permettre de poser les bases afin d’espérer un développement des communautés.Voulant passer de la parole à l’acte, Ali Bongo Ondimba a sommé, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé d’apprêter les textes sur les transferts de compétences et de moyens aux collectivités locales pour une mise en œuvre dans les meilleurs délais.

Pour le Président de la République, il est désormais un impératif légitime que « Chaque province du Gabon (…soit) capable d’offrir à nos jeunes des perspectives d’avenir, ce qui passe par la création d’emplois dans tout le pays ». Si la relance du dossier de la décentralisation peut-être saluée, les délais de son effectivité laissent dubitatif. En effet, toute initiative qui engage l’argent du contribuable est au préalable juridiquement encadrée et inscrite dans la loi de finances. Si le premier point est en phase d’être respecté, la question de l’affectation des 48 milliards de francs CFA dédiés à ce projet ne le sont pas pour autant, parce que non inscrit dans la loi de finances 2019. La question qu’on peut donc se poser, est celle de savoir, à quand la matérialisation de cette politique ?


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs