CNSS : Le statu quo des déflatés !

mardi 16 février 2016 Société & environnement


En dépit des mesures prises, suite au licenciement de plusieurs agents de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) en 2013, la situation n’a pas beaucoup évolué pour les anciens employés de cette entité. Plusieurs années après, ces derniers ne sont pas totalement rentrés en possession de leurs droits.

Les déflatés, c’est-à-dire les agents envoyés malgré eux à la retraite et ceux ayant été remercié à la suite de la fermeture des hôpitaux de la CNSS, se sont constitués en association en 2014, pour défendre leurs intérêts. Mais depuis lors, leur cas piétine.Que se passe t-il ?

Pour 908 personnes concernées par cette situation, il faudrait débourser 3 066 292 051 Fcfa. Une manne destinée à la régularisation de la situation administrative de ces anciens agents de la CNSS. Toutefois, La distorsion entre les montants annoncés et ceux perçus par les agents pose problème depuis 2014 et révèle des écarts incroyables. La transactionnelle, l’un des points que l’Etat a proposé à plusieurs agents, semble, depuis belle lurette, rangée aux calendes grecques. Idem pour les intégrations à la fonction publique, et ce, malgré les formalités remplies et dossiers déposés par certains anciens souhaitant servir l’Etat gabonais.

En 2013, lorsque la CNSS a décidé volontairement de mettre certains agents à la retraite, elle a omis d’appliquer l’arrêté 0073/PR du 21 mai 2011. Lequel arrêté tient compte de certains éléments pour le calcul des pensions des agents. La CNSS en calculant les pensions n’a pas su appliquer cet arrêté. « C’est ce qui fait l’objet des revendications de nos adhérents » a déclaré Ella Beyeme, président de l’Association des déflatés de la CNSS.

 

Quand les déflatés sont baladés ?

Les anciens agents de la CNSS ont le sentiment d’être au cœur d’une partie de ping-pong entre la CNSS et l’Etat se renvoyant mutuellement la patate chaude. L’Etat souhaite que la CNSS règle au préalable le contentieux avec les agents, avant qu’il ne joue sa partition. Du côté de la CNSS, les différents dirigeants qui se sont succédé soutiennent avoir soldé cette dette. Etrange !

«  Avec l’Etat nous avons des situations ambiguës, avec la CNSS notre ancien employeur, nous avons les mêmes soucis. Nous avons préféré traiter ce cas au niveau politique avant d’emprunter la voix de la justice car nous savons que de ce côté-là, nous allons tirer en longueur. Le problème c’est que le Syndicat qui suivait notre dossier a failli. Etant le syndicat de l’entreprise, il ne pouvait pas parfaitement défendre le dossier des déflatés. Donc nous avons jeté l’éponge et créé cette association » a déclaré Sydonie, déflatée de l’hôpital Jeanne Ebory.

Les responsables de l’Association des déflatés de la CNSS s’en remettent au secrétaire général de la Présidence, Etienne Massard et au vice-premier ministre en Charge de la Santé, Paul Biyoghe Mba qui tous deux, viennent de prendre à bras le corps ce dossier, afin de le faire aboutir pour que ses anciens agents de la CNSS entrent totalement dans leurs droits.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs