CND : à l’heure des consultations politiques

samedi 19 novembre 2016 Politique


Le Conseil National de la Démocratie (CND) a dans le cadre de la troisième session de son Assemblée Plénière le 18 novembre 2016 à l’hôtel ‘’Palme d’Or’’ effectué sa rentrée solennelle. Une cession qui se tient alors que des consultations ont été entamées par le Premier Ministre, Emmanuel Issoze Ngondet pour l’organisation de Dialogue National appelé par Ali Bongo Ondimba

A l’heure des consultations politiques entamées par le Premier Ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, membre de facto du Conseil National de la Démocratie (CND), Maitre Séraphin Ndaot a ouvert les travaux de la troisième session de l’Assemblée Plénière de l’institution qu’il dirige.

Cadre politique idoine de prévention de règlement et de gestion des conflits politiques à travers le dialogue, de concertation entre les acteurs politiques, le CND en tant qu’organe consultatif entend jouer les premiers rôles à l’occasion du dialogue politique sollicité par Ali Bongo Ondimba et dont les consultations ont été entamées par le Premier Ministre. « Au moment, où s’ouvrent des consultations officielles sur l’organisation d’un dialogue politique sous l’égide de Monsieur le Premier Ministre… En tout cas le CND qui s’était déjà saisi de cette question et qui n’a cessé de cogiter sur ce sujet vital, pourrait encore apporter sa contribution dans ce forum national » a déclaré Séraphin Ndaot, président du CND.

Loin d’être une problématique nouvelle pour les membres de l’institution dirigée par Maitre Ndaot, les principaux sujets évoqués d’antan par l’opposition et proposés par Ali Bongo Ondimba à l’occasion de sa prestation de serment en septembre dernier, ont été traités à l’occasion d’une session extraordinaire en juillet dernier. La limitation du nombre de mandats présidentiels, la limitation de la durée du mandat présidentiel, le mode de scrutin, la nomination du vice-président de la République ainsi que l’usage de la biométrie ont fait l’objet d’une réflexion des membres du CND.

Fort de 58 partis politique qui le compose, jusqu’au 24 novembre 2016 prochain, les représentant des 46 partis présents aux travaux de cette cession se pencheront sur plusieurs sujets de l’heure.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs